Quand Maurice Pialat bousculait la pudeur d'Elsa Zylberstein

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'actrice à l'affiche d'"Un sac de billes", en salles mercredi, a raconté sur Europe 1 les dessous du tournage du film qui l'a révélée au public : "Van Gogh" de Maurice Pialat.

INTERVIEW

A l’affiche du film Un sac de billes aux cotés de Patrick Bruel, en salles mercredi, Elsa Zylberstein était l'invitée d'Il n'y a pas qu'une vie dans la vie, samedi. L'actrice s'est remémorée ses débuts de carrière.

De silhouette à prostituée. En 1991, Elsa Zylberstein participe au film Van Gogh de Maurice Pialat. Sa vie d'actrice en est à ses débuts. Elle a fait le cours Florent et a tourné dans quelques films. Dans celui de Pialat, elle ne doit jouer qu'une silhouette, une figurante. Mais, heureux hasard pour l'actrice, la jeune femme qui devait interpréter Cathy, l'amie prostituée de Van Gogh, craque. Le réalisateur doit la remplacer au pied levé.

"On dirait une écolière !". Elsa Zylberstein a envie du rôle et l'obtient. Elle enfile une "robe rouge trop grande pour elle" et doit alors séduire le peintre qui n'est autre que Jacques Dutronc. Maurice Pialat lui fait jouer une scène où elle doit l'embrasser mais la comédienne ne se révèle pas assez fougueuse et audacieuse, n'ayant pas une grande expérience en la matière. "Pialat m'a dit : 'Pas comme ça, on dirait une écolière' !", se rappelle l'actrice qui n'hésite pas aujourd'hui à déclarer qu'elle "aime les êtres qui sont plus grands que la vie" et non pas "l’étroitesse dans les sentiments" ni "les gens qui ont peur et les suiveurs". 


Son interprétation s'est finalement éloignée de la tiédeur pour convaincre puisque c'est ce rôle qui lui a permis de se faire une place dans le milieu du cinéma et d'emporter sa première nomination aux César en tant que meilleur espoir féminin. Encore aujourd'hui, elle confie toujours penser au cinéaste avant une prise.