"Qu’il n’ait jamais écrit Millenium"

  • A
  • A
"Qu’il n’ait jamais écrit Millenium"
La compagne du défunt Stieg Larsson, Eva Gabrielsson, a affirmé sur Europe 1 "préféré qu’il n’ait jamais écrit Millenium".@ MAXPPP
Partagez sur :

DOCUMENT E1 - La compagne du défunt Stieg Larsson assure avoir du mal à faire son deuil.

"J’aurais préféré que Stieg n’ait jamais écrit ". La compagne du défunt auteur de Millenium, Eva Gabrielsson, s’est confiée mercredi au micro d’Europe 1 à l’occasion de la sortie de son livre*. Elle a reconnu qu’il était "très difficile" pour elle de faire son deuil, plus de six ans après la mort, d’une crise cardiaque, de son compagnon, avec qui elle a partagé 32 ans de sa vie.

"Je me retrouve au point de départ de ma vie"

"Pour moi, ça aurait été mieux que Millenium ne soit jamais publié. J’aurais pu continuer ma vie et faire mon deuil personnellement", explique-t-elle à Marc-Olivier Fogiel. Car la compagne du défunt Stieg Larsson n’a aucune existence juridique en tant que telle aux yeux de la loi suédoise.

"J’ai l’impression que l’on m’a rejetée 40 ans en arrière, dans ma propre vie, que je suis retournée dans le passé et que je viens seulement de quitter mes parents à 18 ans. Je me retrouve au point de départ de ma vie d’adulte puisqu’on me dit vous n’avez pas le droit de continuer votre vie en tant que la femme mûre que vous êtes aujourd’hui. Je reviens au départ de ma vie d’adulte", déplore-t-elle.

Elle dénonce le système suédois

Pourtant, ce sont pour des raisons de sécurité qu’Eva Gabrielsson et Stieg Larsson ne se sont pas mariés. Et ce, pour ne pas être pistés par les néo-nazis. Car à l'instar des héros de Millénium - Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander -, Stieg Larsson a lutté pendant toute sa carrière de journaliste contre l'extrême droite et le racisme, au côté de sa compagne.

"Le système suédois fait des registres d’état civil des documents publics accessibles à tout le monde et à n’importe qui. C’est possible de trouver des informations sur les impôts que l’on paye ou encore sur l’immatriculation des véhicules", a-t-elle précisé sur Europe 1. Ainsi, "tant que nous n’étions pas mariés, Stieg aux yeux du public était fiché comme célibataire et non marié. Il n’avait pas de place dans les registres d’état civil de mariage et il n’y avait que mon nom sur le titre de propriété de notre appartement et sur les factures d’électricité. C’est une solution pratique", a-t-elle assuré, d’autant que Stieg Larsson n’était pas proche de sa famille biologique.

"Respecter nos connaissances"

Pourtant, aujourd’hui, ce sont le père et le fils de l’auteur défunt qui sont les seuls ayants droits de Stieg Larsson. C’est pourquoi, depuis six ans, Eva Gabrielsson se bat pour récupérer une partie de son héritage. Car, affirme-t-elle, "ce qu’ils font salit les idées de Stieg et manque totalement de respect envers la vie qu’il a eu. Je pense que Stieg aurait été très blessé".

Et Eva Gabrielsson l’assure, "ce n’est pas l’argent" qui l’intéresse dans cette affaire. Pour se défendre, elle raconte d’ailleurs que "la dernière proposition" de son avocat, "c’était qu’on se partage les bénéfices" : que les héritiers gardent 80% du butin de Millenium et qu’il lui advienne donc les 20% restants. Elle a ainsi refusé en juin 2010 les 2,1 millions d'euros proposés en conciliation par la famille Larsson ainsi qu'une place au conseil d'administration de la société qui gère les droits des oeuvres de l'écrivain.

"Ma volonté, ce n’est pas de mettre la main sur l’argent, mais plus de travailler sur une œuvre que je connais et bien entendu de respecter nos connaissances communes qui ont permis de créer Millenium", plaide-t-elle.

Un quatrième tome de Millenium ?

C’est d’ailleurs le combat qu’elle mène à travers son ouvrage Millenium, Stieg et moi, publié mercredi aux éditions Acte Sud. Rédigé avec la journaliste Marie-Françoise Colombani, cet ouvrage retrace la vie des deux amants, mais aussi leurs combats, en particulier au sein du journal Expo, que Stieg Larsson avait créé en 1995 face à la montée de l'extrême droite en Suède. Mais elle dénonce également "l’industrie et la marque Stieg Larsson".

Enfin, elle révèle également être en possession d’une bribe du quatrième tome potentiel des aventures de Millenium, longue de 200 pages. "Ce n’est qu’une toute petite partie. Il ne s’agit pas du tout d’un roman complet", affirme-t-elle sur Europe 1. "Je préfère ne pas trop en parler puisque j’ai subi des pressions de la part de la famille".

Dans son livre, elle dévoile toutefois que le titre provisoire de l’inachevé tome est La vengeance de Dieu. Un ouvrage dans lequel Lisbeth, l’un des personnages principaux, se libère de ses démons. Et Eva Gabrielsson de révéler sur Europe 1 que "Dans cette suite, Lisbeth est enfin maîtresse de sa propre vie".

*Millenium, Stieg et moi, aux éditions Acte Sud. Sortie le 19 janvier 2011.