PPDA à nouveau accusé de plagiat

  • A
  • A
PPDA à nouveau accusé de plagiat
@ MAXPPP
Partagez sur :

Après sa biographie d’Hemingway, le journaliste est accusé de "contrefaçon" concernant un roman.

L’année commence difficilement pour Patrick Poivre d’Arvor. Accusé de plagiat pour sa biographie d’Hemingway, à paraître mercredi, le journaliste et écrivain comparaîtra le 9 février devant le tribunal de grande instance de Paris pour "violation de la vie privée" et "contrefaçon", d’après une information parue dans Lexpress.fr. La plainte, formulée par une ex-compagne, concerne son roman Fragments d’une femme perdue, paru en 2009. Agathe Borne accuse l’ancien présentateur du 20 heures de TF1 d’avoir emprunté de longs passages signés de sa main dans l’ouvrage.

Des lettres d’amour

En grande partie épistolaire, le roman reprendrait mot pour mot, selon la plaignante, onze lettres d’amour qu’elle avait envoyées à Patrick Poivre d’Arvor. Ces reprises occuperaient une dizaine de chapitres du roman, selon Lexpress.fr.

Or, dans ce cas, le droit français stipule que si une lettre appartient bien à son destinataire, le choix de la publier relève de son auteur. Une autorisation signée est donc nécessaire.

Un couple médiatisé

PPDA et Agatha Borne, de 25 ans sa cadette, se sont rencontrés lors de la finale du tournoi de tennis de Roland-Garros, en 2006. Ils avaient affiché leur liaison en montant ensemble les marches du festival de Cannes, en 2008. Les clichés de ce moment avaient même fait la Une de Paris Match.

Le livre Fragments d’une femme perdue, publié un an après leur rupture, est présenté comme une transposition transparente de l’idylle de PPDA avec la jeune femme. Agathe Borne a porté plainte contre PPDA en janvier dernier, via son avocate Nathalie Dubois. A l'appui de son accusation, elle fournit les copies de deux lettres manuscrites, un fax, de très longs messages écrits sur iPhone - authentifiés par un huissier -, ainsi que des carnets et brouillons où elle rédigeait ses missives avant de les envoyer.

PPDA s’est défendu pour sa biographie

Concernant l’accusation de plagiat autour de sa biographie d’Ernest Hemingway, à sortir mercredi, Patrick Poivre d’Arvor s’est une nouvelle fois défendu. Sur RTL, il a avancé que "la version qu’ont eue les journalistes n’était pas la bonne. Vous pourrez juger sur la bonne version, qui m’a à peu près pris un an et demi de mon temps". Selon les informations de L’Express, une centaine de pages du nouvel ouvrage de PPDA seraient purement et simplement plagiées sur la biographie d’Hemingway écrite par l’Américain Peter Griffin, et publiée en 1989.