Pourquoi les (très) riches achètent-ils des toiles exceptionnelles ?

  • A
  • A
Partagez sur :

En cette période de crise, les grandes fortunes mondiales recherchent des valeurs refuge, qui leur assurent un investissement sécurisé. 

Les prix des tableaux s'envolent : en neuf minutes d'enchères chez Christie's à New York, Nu Couché est devenu mardi la deuxième toile la plus chère au monde jamais vendue sous le marteau après Les femmes d'Alger (version O) de Picasso, adjugée en mai pour 179,4 millions de dollars. L'incroyable toile du maître italien Modigliani est partie à 170 millions de dollars. Même chose pour un tableau de Roy Lichtenstein intitulé Nurse (L'infirmière) et cédé à plus de 95 millions de dollars. Est-ce normal ? Pourquoi les riches acheteurs investissent-ils dans des toiles de valeur ? Europe 1 a posé la question à Judith Benhamou-Huet, journaliste spécialiste de l'Art.

Une vente, comment ça se passe ? La vente du Modigliani n'a pas excédé neuf minutes. "Pour ces ventes extrêmement médiatiques, tout le monde de l'art international, celui qui veut compter, se déplace", assure Judith Benhamou-Huet qui décrit "le grand théâtre du marché de l'art". Mais ceux qui achètent sont souvent "au téléphone" explique-t-elle. Dans le cas du Nu couché, c'est un ancien chauffeur de taxi, le magnat chinois Liu Yiqian, jusque-là quasiment inconnu hors de Chine, qui a stupéfait le monde des collectionneurs en s'offrant la toile.

Des tableaux voués à dormir dans des coffres ? "On ne peut pas généraliser" selon Judith Benhamou-Huet. Un porte-parole de l'homme d'affaires chinois a notamment indiqué que le Nu couché de Modigliani serait exposé en 2017 au Long Museum de Pudong, à Shanghai, pour le cinquième anniversaire de son ouverture. Autre exemple : "Le record absolu aux enchères de l'année dernière, un Picasso, a certainement été acheté par des Qataris qui souhaitent l'installer dans leur maison new-yorkaise", précise-t-elle.

Les tableaux exceptionnels, valeurs refuge. Lorsqu'on a énormément d'argent, pourquoi acheter de très beaux tableaux qui s'inscrivent dans l'histoire de l'art ? C'est notamment le cas du Modigliani. "Le problème pour les acheteurs survient plutôt lorsqu'ils acquièrent des tableaux moyens qui valent très cher", souligne la journaliste.

Les grandes fortunes mondiales "ont besoin d'investir dans des valeurs sûres", confie-t-elle encore. "Les grands artistes dont on connaît et contrôle l'œuvre ont produit des choses exceptionnelles et à ce titre-là, sont des valeurs refuge. Les gens qui investissent ainsi ont déjà acheté beaucoup de maisons, beaucoup de voitures et beaucoup de bijoux. C'est une manière pour eux de continuer à investir."