Pour Philippe Torreton, "si on était plus nombreux à débattre, la France se porterait mieux"

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité de Nikos Aliagas, dans "Sortez du cadre", le comédien est revenu sur les lettres ouvertes qu'il a adressées à François Hollande, sur sa façon de gouverner, et à Gérard Depardieu, au sujet de son exil fiscal.

L'acteur, actuellement sur les planches parisiennes pour incarner Cyrano de Bergerac, revient auprès de Nikos Aliagas, dans Sortez du cadre, sur son engagement citoyen et politique.

"François Hollande m’intéresse peu".Philippe Torreton est revenu en particulier sur les lettres ouvertes qu'il a adressées à François Hollande, sur sa façon de gouverner, et à Gérard Depardieu, au sujet de son exil fiscal. Pour cet homme engagé à gauche, une lettre "s'adresse autant à celui qui la reçoit qu'à l'ensemble des Français pour poser un débat. [...] C'est une forme d'exposition, j'écris en mon nom, soit sous forme de livre ou sous forme d'articles".

"Mais finalement, l'interlocuteur m'intéresse peu. François Hollande m'intéresse peu. C'est vous, qui m'intéressez, c'est votre réponse qui m'intéresse", explique-t-il, soulignant qu'il est fondamental de poser des questions comme celle de "l'exil fiscal", "du manque de moyens de l'Etat", etc. "Si l'on était plus nombreux à débattre, la France se porterait mieux", a-t-il estimé. 

>> Retrouvez tous les samedis, l'émission de Nikos Aliagas, "Sortez du cadre", de 11 heures à 12h30.