Pour Philippe Torreton, "le théâtre subventionné veut dire beaucoup"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le comédien, récompensé par un Molière en 2014 pour sa prestation en Cyrano de Bergerac, revient sur sa relation au théâtre public avec Nikos Aliagas, dans "Sortez du cadre".

Philippe Torreton, de retour sur les planches parisiennes, revient sur son Molière de meilleur comédien dans le théâtre subventionné, obtenu en 2014, pour sa prestation dans le rôle titre de Cyrano de Bergerac, d'Edmond Rostand.

Un Molière "apprécié à sa juste valeur". Alors âgé de 48 ans, "cela m'a vraiment ému. J'ai pu le savourer, ce Molière, je l'ai apprécié à sa juste valeur", confie l'acteur, qui a commencé le métier en recevant un César en 1997 pour son rôle de capitaine Conan. Devenu sociétaire de la Comédie Française en 1994, avant de la quitter en 1999, Philippe Torreton souligne l'importance du théâtre public : "Pour moi, cela vaut dire beaucoup le théâtre subventionné. Le théâtre, dans l’absolu, veut dire beaucoup pour moi. Mais là, c'est un théâtre qui fait avec les cotisations des Français : une partie de nos impôts servent à payer des centres dramatiques, nationaux, à avoir une politique de création, à faire confiance à des artistes pas connus, qui débutent, [...] cela permet d'assurer les futurs talents, donc ce n'est pas rien. C'est vrai que cela m'a fait quelque chose." 

>> Retrouvez l'émission de Nikos Aliagas, "Sortez du cadre", tous les samedis, de 11 heures à 12h30.