Polanski renonce à présider les César : "J'ai honte de cette situation"

  • A
  • A
Polanski renonce à présider les César : "J'ai honte de cette situation"
Pour Alexandre Arcady, réalisateur, Roman Polanski n'aurait pas dû renoncer. @ AFP
Partagez sur :

Le réalisateur Alexandre Arcady a soutenu bec et ongles Roman Polanski. Pour lui, il n'aurait pas dû renoncer à présider les César, malgré les polémiques.

INTERVIEW

"Pourquoi s'acharner sur un artiste comme Polanski ?" Alexandre Arcady, invité mardi sur Europe 1, a commenté le choix de son confrère, Roman Polanski, réalisateur multi-récompensé, de renoncer à présider la cérémonie des César. Depuis plusieurs jours, des associations féministes s'indignent de l'honneur accordé au réalisateur symbole, selon elles, de la "culture de la légalité du viol". Il y a 40 ans, Roman Polanski avait été accusé du viol d'une mineure américaine.

"Il a prouvé qu'il était un père, un artiste". "Il n'y a qu'un mot qui me vient aujourd'hui, c'est honteux. J'ai honte de cette situation. De ces pseudos bien-pensants qui essayent de dicter de façon incroyable le destin d'un homme qui est Polanski", a affirmé le réalisateur du Hold Up et de Ce que le jour doit à la nuit. "Cela s'est passé il y a 40 ans. C'est un homme qui a prouvé depuis tant d'années qu'il est un père de famille et un artiste incontestable. Il a ramené en France les plus belles récompenses cinématographiques", ajoute Alexandre Arcady, précisant qu'à sa place il n'aurait pas accepté "de succomber aux diktats de la bien-pensance".