Pierre Niney : Romain Gary a tout fait "pour sa mère, à cause de sa mère et grâce à sa mère"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'acteur, qui incarne Romain Gary dans "La Promesse de l'aube", revient sur la relation entre l'écrivain et sa mère. Un lien aussi fusionnel que toxique.

INTERVIEW

La Promesse de l'aube de Romain Gary, roman autobiographique sur sa relation avec sa mère, paraît en 1960. Mercredi 20 décembre, soit 57 ans plus tard, une nouvelle adaptation de l'ouvrage sort dans les salles. Au casting : Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg pour incarner ce duo mère-fils. L'acteur était l'invité d'Un dimanche de cinéma. Il décortique cette relation fusionnelle dans l'émission.

"C'est tout pour lui". Cette mère a eu un rôle déterminant dans la vie de son fils. "C'est le père, c'est la mère, c'est Dieu, c'est tout pour lui. Il ne remet finalement jamais en question ce qu'elle lui demande, aussi folles, aussi violentes, aussi démesurées soient ses attentes. Elle rêve qu'il soit Victor Hugo, ambassadeur de France... Elle a des rêves surdimensionnés, ça fait des grands destins et des grands personnages de cinéma, très extrêmes", souligne le comédien. Mais ce lien fusionnel est aussi porteur que destructeur. "Toxique, monstrueux d'une certaine façon", décrit Pierre Niney.

"On se reconnaît tous". Car Romain Gary se suicide en 1980. Si sa mère n'est pas étrangère à sa grandeur, elle ne l'est sans doute pas de son mal-être. "Il a toujours dit que sa mère était la genèse de tout. Il a fait tout ça pour sa mère, à cause de sa mère et grâce à sa mère. Il est devenu artiste parce qu'elle l'a poussé. Il a aimé la France parce qu'elle aimait la France. Il bombarde les Allemands dans la résistance aux côtés de De Gaulle tout en écrivant un chef-d'oeuvre de la littérature française la nuit. Il fait atterrir des avions à l’aveugle. Il a vécu des trucs dingues, et en même temps sur ce qu'il raconte sur cette filiation, on se reconnaît tous."