Phil Collins : "J'ai réalisé que certains de mes enfants ne m'avaient jamais vu sur scène"

  • A
  • A
Partagez sur :

C'est grâce à sa famille, et surtout ses cinq enfants, que Phil Collins est revenu à la vie publique. Il sort un livre et remonte sur scène.

INTERVIEW

Il n'est pas encore mort. Après des problèmes de santé, d'alcool, un divorce, le chanteur et batteur de Genesis, Phil Collins, remonte sur scène à Bercy en juin et publie une autobiographie au titre évocateur : Not dead yet. Il était l'invité exclusif, samedi, d'Europe 1 Music Club.

Le processus de retour sur le devant de la scène a pris des années. Les racines ont pris en 2010. "A l'époque, j'avais pris l'habitude d'emmener mes plus jeunes enfants à l'école et sur le trajet, en voiture, je mettais les CD de mes lives et de Genesis. Un jour, mon fils Matthew, qui devait avoir 8 ans, m'a demandé quand j'allais écrire de nouvelles chansons. J'ai réalisé que certains de mes enfants ne m'avaient jamais vu sur scène."

"Encore des choses à faire". Cette idée de retour a germé après une période sombre. "Quand j'ai trouvé le titre du livre, j'ai d'abord pensé à ma santé. Et puis je me suis dit que j'avais encore des choses à faire. Quand j'étais très malade, mon fils Matthew m'a dit qu'il aimerait bien que je sois là à son mariage. Ma fille Lily me disait pareil, qu'elle voulait être à mon bras à l'église. Et j'avais aussi une petite-fille et on me disait qu'elle avait envie de connaître son grand-père. Finalement, ce sont toutes ces raisons qui donnent envie de continuer et font prendre conscience de ce qu'il faut faire."

"Plus grand monde ne faisait mon genre de musique". Renaissance ? Il n'ose pas le terme, mais avoue avoir été vraiment touché par les témoignages de gens qui lui disaient qu'il leur avait manqué et sa musique aussi. "Je me suis dit alors que plus grand monde ne faisait mon genre de musique. C'est si différent aujourd'hui. Et j'ai envie de chanter pour qu'ensuite tout le monde soit heureux en rentrant à la maison." Sur scène, son fils Nicolas, 15 ans, sera à la batterie. "Je n'ai plus besoin de me retourner pour le surveiller. Si je pense qu'il peut améliorer quelque chose, je lui dis, mais c'est un musicien remarquable pour son âge."

Phil Collins, lui, dit qu'il ne répète pas assez même s'il jouera peut-être un peu. "Ce ne sera pas aussi bon qu'avant mais il faut que je trouve un autre moyen de jouer certaines choses. Il faut s'y mettre vraiment." Sur la liste des autres choses qui lui restent à faire, il y a aussi écrire de nouvelles chansons.