Petit cours de "Chjam’è rispondi" avec Patrick Fiori

  • A
  • A
Partagez sur :

Sur Europe 1, le chanteur a expliqué le principe de ce chant traditionnel corse qui prend la forme d'une joute verbale.

INTERVIEW

La chanson en Corse, mythe ou réalité ? On dit des habitants de l'île de Beauté qu'ils ne chantent pas pour chanter, mais pour exprimer des sentiments. A en croire Patrick Fiori, c'est tout à fait vrai. L'artiste d'origine corse et arménienne en veut pour preuve le Chjam’è rispondi, un chant traditionnel de l'île.

Une joute verbale en chanson. "Le Corse chante tout court. C'est dans les gènes", affirme Patrick Fiori dans De quoi j'air l'air. Et pour justifier son assertion, l'artiste détaille une tradition familiale typique de l'île de Beauté : le Chjam’è rispondi. Littéralement, cela veut dire "appel et réponse". Dans le détail, il s'agit d'un chant traditionnel corse qui prend la forme d'une joute verbale entre deux personnes.

"Pour dédramatiser l'histoire". "Avant, les histoires qui se passaient en famille, elles se réglaient dans une pièce à côté, ou alors, il y avait un genre de vengeance où les gens ne se parlaient pas", indique Patrick Fiori. Le Chjam’è rispondi s'est mis en place "pour dédramatiser l'histoire". Ainsi, à table, "les gens s'excusaient, se pardonnaient, ou s'insultaient mais en chantant", explique le chanteur. Une tradition musicale utilisée pour désamorcer la tension dramatique de la situation, le tout, "autour du bouillon".

>> Retrouvez ici l'intégrale de l'émission De quoi j'air l'air ?