Petit Biscuit, le prodige de l'électro française

  • A
  • A
Partagez sur :

A 16 ans, le producteur français s'est fait remarquer après le succès du morceau "Sunset Lover", sorti sur Internet. Son premier EP est sorti le 13 mai dernier et le jeune homme se produit à l'Elysée Montmartre mercredi soir. Une date qui affiche déjà complet.

Son nom de scène c'est Petit Biscuit. Mais dans la vie, celui qu'on qualifie de "petit prodige de l'électro française" est Mehdi, un lycéen de 16 ans. Son EP est sorti en mai dernier et déjà, le succès était au rendez-vous avec Sunset Lover, son coup de maître : 12 millions de vues sur YouTube et 32 millions d'écoutes sur Spotify. Petit Biscuit remplit les salles de concerts et après le bac de français qu'il a passé en juin, le lycéen a enchaîné les festivals cet été. Mercredi soir, il se produit dans un Elysée Montmartre qui affiche complet.

Violoncelle, piano et guitare. Élève en terminale S à Rouen, Petit Biscuit dispose à la base d'une formation plutôt classique puisque dès l'âge de 5 ans, il apprend à jouer du violoncelle. Inscrit dans une école de musique, il se dirige ensuite vers le piano et la guitare, inspiré par des parents qui lui font écouter aussi bien Chopin que Depeche Mode. "On peut retrouver pleins de mélange dans ma musique, elle est hybride, électronique et acoustique", concède le jeune homme dont le nom de scène ne passe jamais inaperçu. "Petit Biscuit c'était un peu évocateur de douceur, pour créer un personnage qui soit attachant", sourit-il.

De "super bonnes notes" au bac de français. C'est grâce à son ordinateur qu'il s'émancipe des partitions classiques et compose lui-même. Avec "Sunset Lover", il fait un carton. C'est un ami à lui qui a posté le morceau sur Internet et dont le succès est immédiat.

Petit Biscuit, qui poursuit sa scolarité, ne fait aucune fausse note à l'école. En juin dernier, il enchaîne en 48 heures son bac de français et le festival Solidays. "J'ai eu de supers bonnes notes au bac de français", confie-t-il. "On s'organise en mettant les concerts pendant les vacances scolaires. Je ne m'arrête jamais mais je fais vraiment ce que j'aime. Et c'est le plus important".

Pour 2017, il a deux objectifs : une tournée aux Etats-Unis, son rêve, qui est déjà programmée en avril. Sans oublier le bac en juin, où il vise la mention.