Perquisition chez un médecin de Michael Jackson

  • A
  • A
Perquisition chez un médecin de Michael Jackson
Partagez sur :

La police fédérale américaine y cherchait mercredi des preuves d’ "homicide", a indiqué l’avocat du docteur.

L'enquête sur la mort de Michael Jackson se resserre sur son dernier médecin. Mercredi, c’est le bureau du docteur Conrad Murray, le médecin qui se trouvait avec le chanteur le jour de sa mort, qui a été perquisitionné.

Les membres de l'Agence américaine de lutte contre les stupéfiants (DEA) et des agents de la police de Los Angeles (LAPD) cherchaient des preuves d'"homicide" dans le cabinet du médecin situé dans la clinique d’Armstrong à Huston, a indiqué l'avocat du docteur. "Ils ont saisi des objets, ainsi que des documents ", a-t-il expliqué. Une copie du disque dur d'un ordinateur de bureau a aussi été saisie.

L'enquête du LAPD se concentre autour de l'anesthésique propofol, un médicament d'action rapide utilisé pour les anesthésies générales, qui n'a, a priori, rien à faire au domicile d'un patient, mais a été découvert dans la maison du défunt à Los Angeles. Le jour de la mort du chanteur, le docteur Conrad Murray se trouvait à ses côtés. C'est d'ailleurs lui qui avait appelé les secours.

Des proches de l'artiste ont accusé ses médecins d'avoir provoqué la mort du "roi de la pop" en lui prescrivant des médicaments dont la vedette abusait. Son père Joe a déclaré début juillet sur la chaîne de télévision ABC que son fils avait été "victime d'un meurtre".