Patricia Petibon : "Il faut donner la possibilité aux enfants d'aimer l'opéra"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La soprano et marraine de l'opération "Tous à l'Opéra" était l'invitée de Caroline Roux, vendredi, sur Europe 1.

"Il faut entrer dans ces lieux qui paraissent un peu mythiques, un peu élitistes, mais qui ne le sont pas", martèle Patricia Petibon. La chanteuse est la marraine de l'opération "Tous à l'Opéra", qui se déroulera partout en France les 7 et 8 mai. Invitée d'Europe 1, vendredi, elle a affirmé sa volonté de démocratiser un opéra "visionnaire".

"Pas comme dans Tintin". "Il faut s'adresser à un public beaucoup plus large, et, pour cela, donner la possibilité aux enfants de choisir et d'aimer l'opéra", estime la soprano, qui se rend régulièrement dans des écoles pour transmettre sa passion et "donner l’appétit aux autres". "Il faut parler de l'opéra de façon assez moderne et visionnaire, pas comme on le voit chez Tintin", explique-t-elle, estimant que son art est l'objet d'une "méconnaissance culturelle énorme".

"On ne s'y fait pas piétiner". La chanteuse insiste : "L'opéra n'est pas une question de connaissance, mais de ressenti des choses. Ce n'est pas pour collectionner, pour savoir plus que tout le monde, mais pour se replacer dans ses sensations." Reconnaissant que l'opéra a ses propres codes, la soprano sourit : "Vous pouvez entendre un spectateur qui va vous dire "chut" si vous n'applaudissez pas au bon moment… Mais au moins, on ne s'y fait pas piétiner, comme cela peut arriver à des concerts de variété !"

Les 7 et 8 mai, 25 opéras français ouvriront leurs portes et de nombreux ateliers seront organisés. Patricia Petibon animera une masterclass ouverte au public, au ministère de la Culture.