Palmarès du Festival de Cannes 2017 : "Le jury de Pedro Almodóvar a fait fort"

  • A
  • A
Palmarès du Festival de Cannes 2017 : "Le jury de Pedro Almodóvar a fait fort"
Le Suédois Ruben Östlund, qui remporte la Palme d'or pour son film "The Square".@ AFP
Partagez sur :

Le journaliste cinéma d'Europe 1 Bruno Cras a réagi au palmarès cannois qui a décerné la Palme d'or à "The Square", du Suédois Ruben Östlund.

L'AVIS DE

Après plus de dix jours de compétition, le jury du 70e Festival de Cannes a rendu son verdict. Faute d'amour, 120 battements par minute et The Square...les trois favoris si l'on en croit la presse française et étrangère, ont été primés. Bruno Cras, journaliste cinéma à Europe 1, nous donne ses impressions après ce palmarès.

Compétition modeste, mais beau palmarès. "Le jury de Pedro Almodóvar a fait fort", estime Bruno Cras. "À partir d'une sélection, que tout le monde a qualifié de modeste, il a réussi à faire un beau palmarès". Le journaliste d'Europe 1 s’attarde en premier lieu sur le prix français. "Le très émouvant film de Robin Campillo, 120 battements par minute, décroche un Grand Prix, ce qui est remarquable. Quand on pense que lorsque le cinéaste a débuté son tournage, il ne pouvait pas imaginer que ce combat du collectif Act-Up, non seulement allait être sélectionné, mais en plus qu'il serait aussi dans le haut du palmarès", indique-t-il.

Le film de Robin Campillo devance ainsi le long-métrage du Russe Andreï Zviaguintsev, Faute d'amour, que beaucoup imaginait Palme d'or et qui a finalement obtenu le prix du Jury. "Honnêtement, si on pense au public, le film de Campillo est plus accessible que l'oeuvre du Russe, très belle, mais très austère sur le thème d'un couple qui se déchire", estime Bruno Cras.


Des choix cohérents jusqu'au bout. Quand aux prix d'interprétation, le spécialiste cinéma d'Europe 1 affirme qu'il n'y a pas de débat. "Les prix de Diane Kruger, côté femme, et Joaquin Phoenix, côté homme, sont incontestables. Même chose pour le prix du scénario ex-æquo, remis au très dérangeant Mise à mort du cerf sacré de Yórgos Lánthimos, et à l'aussi fascinant que violent film de Lynne Ramsay, You Were Never Really Here."

Vous l'aurez compris, Bruno Cras adoube les choix de Pedro Almodóvar et de son jury et ce, jusqu'au choix de la Palme d'or : "Quant à The Square, il a le mérite d'être à la fois caustique, grinçant et très moderne."