Oscars 2015 : le discours très engagé de Patricia Arquette

  • A
  • A
Oscars 2015 : le discours très engagé de Patricia Arquette
@ KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

CINÉMA - Les Oscars, remis cette nuit à Los Angeles, ont pris, le temps de quelques discours de remerciements, une tournure militante, notamment avec le speech de Patricia Arquette. 

Qui a dit que les remises de prix étaient incompatibles avec l'éveil des consciences ? Dans la nuit de dimanche à lundi, pour la 87e année, l'industrie du cinéma américain, réunie à Los Angeles, a décerné les Oscars

Parmi les récompenses à retenir : Birdman, en salles en France, sacré meilleur film, Julianne Moore, meilleure actrice dans Still Alice, et Eddie Redmayne, meilleur acteur dans Une merveilleuse histoire du temps. Le show, qui a dû attirer plus de 40 millions de téléspectateurs, a aussi été marqué par de multiples prises de positions en faveur des droits des femmes et des minorités. 

>>  À LIRE AUSSI : "Le Français Alexandre Desplat "très ému" par son Oscar" 

Patricia Arquette pour l'égalité des salaires. Le discours de Patricia Arquette, 46 ans, devrait rester le moment fort de cette édition 2015. Primée pour son second rôle dans Boyhood, la comédienne a appelé les femmes à réclamer l'égalité des salaires : "Nous nous sommes battues pour l’égalité des droits de tout le monde, il est temps d'avoir, une bonne fois pour toutes, l’égalité salariale aux Etats-Unis". De quoi déchaîner les houras de Meryl Streep et Jennifer Lopez, présentes dans la salle.



Le piratage de Sony, fin 2015, avait révélé des différences de rémunérations entre les comédiens hommes et femmes d'American Bluff



Très blancs Oscars. D'autres thèmes ont été défendus sur scène au cours des trois heures de cérémonie. Déclarant ouverte la cérémonie, le présentateur Neil Patrick Harris, aperçu notamment dans la série How I met your mother, a félicité dans un faux lapsus les films "les plus blancs" d'Hollywood, avant de se reprendre, "les plus brillants d'Hollywood". Une façon d'abonder dans le sens des critiques entendues cette année ("Oscars so white") au sujet d'une sélection trop blanche. 



Le mot d'Inarritu pour les immigrants. Le réalisateur de Birdman, le mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu, 4 récompenses lundi, a profité lui aussi de la cérémonie pour lancer un message politique au monde. Statuette à la main, il a pensé à ses compatriotes "qui vivent au Mexique et dans ce pays", priant pour qu'ils soient traités "avec la même dignité et le même respect que ceux qui les ont précédés dans cette incroyable nation d'immigrants".

Meilleure chanson, "Glory", tirée du film Selma, le chanteur Common a tenu à dire que "l'esprit" des marches de Selma, une des étapes marquantes de lutte pour les droits des noirs-américains, "dépassait les races et les orientations sexuelles". Il a associé à cet héritage les marches du 11 janvier en France et de Hong-Kong en 2014.