Oscars : l'équipe de The Artist sur un nuage

  • A
  • A
Oscars : l'équipe de The Artist sur un nuage
Toute l'équipe du le film The Artist sur la scène des Oscars, dimanche 26 février 2012 à Los Angeles.@ Reuters
Partagez sur :

Jean Dujardin, Michel Hazanavicius et Thomas Langmann sont euphoriques.

Avec cinq Oscars, The Artist entre à Hollywood par la grande porte. De quoi donner le sourire à l'équipe du film, repartie de la cérémonie les mains pleines. A commencer par Jean Dujardin. L'acteur est devenu dimanche soir le premier français à remporter l'Oscar du meilleur acteur (voir sa réaction sur scène en vidéo), a présenté fou de joie sa statuette à la presse française : "Je vous le présente, il s'appelle Oscar, il pèse 2 kilos".

"Je me sens très heureux"

L'acteur a assuré qu'il se sentait bien car il venait de dormir 20 minutes dans sa voiture : "Là, je me réveille, et apparemment ce n'est pas un rêve, il est là (l'Oscar) et je me sens très bien, je me sens très heureux".

"Alors voilà, je vous le présente, il s'appelle Oscar, il pèse deux kilos. C'est chouette quand même, non ? Il a une belle gueule!", a-t-il ajouté. Interrogé sur ses sensations, il affirmé avoir senti "un truc qui ne m'est jamais arrivé, j'ai eu l'impression de sortir de mon corps. Je ne suis pas mystique, mais j'ai eu trois secondes, là vraiment, où mon corps est resté sur place, il s'est passé quelque chose de très étrange".

Sur son éventuelle carrière américaine, qui suscite beaucoup de spéculations en France, il a été catégorique: "On va voir s'il y'a des projets à développer, pourquoi pas, mais je ne serai jamais un acteur américain. Faut pas rêver".

"Un moment magique"

Jean Dujardin n'est pas le seul à être sur un petit nuage. Thomas Langmann a lui aussi laissé exploser sa joie, ce matin au micro d'Europe1. "On est très heureux, on est plus qu'heureux, c'est un moment magique. J'ai eu la chance que Tom Cruise me remette l'Oscar. Il a beaucoup aimé le film. Ils ont tous donné beaucoup d'affection à ce film", s'est réjoui le réalisateur qui a eu une pensée pour son père Claude Berri, qui avait également remporté un Oscar en 1966 pour son film Le poulet. "C'est une histoire de famille parce que je suis dans une famille du cinéma. Mon père avait gagné un Oscar, un Golden Globe, un BAFTA, donc la boucle est un peu bouclée."

"Je tiens à remercier tous les gens qui nous on aidé. On n'arrive pas là tout seul. J'avais très envie que Dujardin gagne son Oscar. Il le mérite vraiment", a-t-il commenté.

De son côté, Michel Hazanavicius s'est montré ravi et ému en venant chercher le trophée du meilleur réalisateur "Pfff... j'ai un Oscar",a-t-il lâché. "J'ai oublié mon discours. Je suis le cinéaste le plus heureux du monde", a-t-il ensuite dit, avant de remercier ses bailleurs de fonds, "les fous qui ont accepté de financer ce film".