Orlando : "Dalida est un film avec beaucoup d'émotion"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le frère et producteur de Dalida se dit enthousiaste au matin d'une avant-première exceptionnelle et à quelques semaines de la sortie du film événement sur la chanteuse française.

INTERVIEW

A quelques heures de l'avant-première exceptionnelle du film Dalida à l'Olympia, Orlando, le frère et producteur de la légende la chanson Dalida, est aux anges. "C'est un grand jour !", s'est-il réjoui sur Europe 1, invité de "Ça pique mais c'est bon" mercredi.

Dalida revient à l'Olympia. Avant la sortie, le 11 janvier, du biopic réalisé par Lisa Azuelos, dont Europe 1 est partenaire, une avant-première exceptionnelle est organisée ce mercredi 30 novembre à l'Olympia, salle intimement liée à l'histoire de Dalida. Une soirée de gala retransmise dans 250 cinémas en France et dont Orlando est très fier. "C'est une première ! Quelle belle idée que ce 'retour' de Dalida à l'Olympia et de partager cette avant-première dans toute la France", a-t-il déclaré.


EXCLU - Dalida : découvrez la nouvelle bande...par Europe1fr

Totale liberté. Le biopic est un exercice difficile mais Orlando est satisfait du film qui retrace les succès et les peines de sa sœur, disparue en 1987. "Lisa Azuelos a réussi son film. Elle avait une totale liberté de ma part elle a fait le film qu'elle voulait, avec son regard. Ce n'est pas un documentaire, c'est un 'vrai' film avec sa part de vérité. Il y a beaucoup d'émotion - préparez les mouchoirs -, mais aussi du spectacle, de la musique et du rire", raconte le producteur.

Un nom emprunté à... son frère !

Ne cherchez pas le prénom "Orlando" sur sa carte d'identité, c'est un emprunt ! En réalité, il s'appelle Bruno Gigliotti. C'est Lucien Morisse, ancien directeur des programmes d'Europe 1 - qui a notamment "matraqué" le tube de Dalida, Bambino, sur les ondes de la station - qui a poussé le jeune homme à changer de nom à l'époque. "Il m'a dit : 'Bruno c'est petit, c'est court. Tu vas t'appeler Orlando. Avec deux 'o', ça va aller comme sur des roulettes'", se souvient aujourd'hui le producteur. "Mais Orlando, c'est le nom de mon frère aîné ! Je lui ai dit que ça créerait une confusion dans la famille. Il m'a répondu : 'C'est pas grave. Lui, personne ne le connaîtra'. Ce n'était pas très gentil pour mon frère et en plus ça n'a pas roulé comme chanteur. Par contre, pour le reste, j'ai trouvé ma vitesse de croisière."