Netflix refuse de sortir en salles ses deux films en compétition à Cannes

  • A
  • A
Netflix refuse de sortir en salles ses deux films en compétition à Cannes
Le Festival de Cannes a annoncé mercredi une modification de son règlement pour 2018, imposant une sortie en salle pour tout film en compétition.@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Le Festival de Cannes a annoncé mercredi une modification de son règlement pour 2018, imposant une sortie en salle pour tout film en compétition.

Les deux films de la plateforme américaine de vidéo à la demande Netflix en compétition au Festival de Cannes pour la Palme d'or, ne sortiront pas en salle, a "déploré" le Festival de Cannes, dans un communiqué mercredi.

Un film en compétition devra désormais s'engager à être distribué en France. Le Festival de Cannes "a demandé en vain à Netflix d'accepter" que les deux films puissent sortir en salle et ne soient "pas uniquement" disponibles pour ses abonnés. Il "déplore qu'aucun accord n'ait pu être trouvé" et annonce une modification de son règlement pour 2018, imposant une sortie en salle pour tout film en compétition, selon le communiqué publié à une semaine de l'ouverture du Festival.

"Dorénavant, tout film qui souhaitera concourir en compétition à Cannes devra préalablement s'engager à être distribué dans les salles françaises", est-il écrit dans le communiqué. 



Les deux films maintenus dans la compétition. Les deux films sont The Meyerovitz Stories de l'Américain Noah Baumbach et Okja du Sud-coréen Bong Joon-Ho, qui figurent parmi les 19 longs-métrages en lice pour la Palme d'or. Les organisateurs du Festival avaient fait état de discussions avec Netflix ces dernières semaines pour permettre la sortie de ces films dans l'Hexagone.

Les deux films sont maintenus dans la compétition, souligne le Festival, après que la rumeur de leur retrait a couru. À la suite de l'annonce de la sélection, le 13 avril, les exploitants de salles avaient protesté contre l'éventualité qu'une Palme d'or ne puisse pas sortir dans l'Hexagone.

Le CNC déplore "l'intransigeance de Netflix"

La présidente du Centre national du cinéma (CNC) Frédérique Bredin a déploré mercredi "l'intransigeance de Netflix". "Cette décision empêche les spectateurs français de voir librement ces œuvres dans les cinémas, comme c'est la tradition", indique-t-elle dans un communiqué. "Les plateformes numériques sont en train de devenir des acteurs importants dans le cinéma, mais elles doivent impérativement respecter le modèle français de financement et de diffusion de la création européenne", ajoute Frédérique Bredin.

EN DIRECT : Suivez la cérémonie d'ouverture du 70e Festival de Cannes