Monet de retour à Giverny

  • A
  • A
Monet de retour à Giverny
Partagez sur :

Claude Monet et Giverny, deux noms devenus indissociables. Et pourtant, le peintre et le lieu peuvent encore surprendre. Pour preuve, cette exposition exceptionnelle au Musée des Impressionnismes : 27 toiles de Claude Monet représentant le lien intrinsèque entre l'artiste et son jardin.

Une exposition exceptionnelle s'est ouverte le 1er mai au Musée des Impressionnismes de Giverny, ce petit village normand où Claude Monet passa 43 ans de sa vie. Son jardin, abandonné à sa mort en 1926, est ouvert au public depuis 1980. Et pour la première fois à Giverny, 27 toiles, prêtées par les musées d'Orsay et Marmottan ou par des collections privées, retracent ce lien pictural ineffable qui s'est créé entre l'artiste et la nature, dont les incontournables Nymphéas. Pour mettre en évidence cette phase essentielle de l'oeuvre de Claude Monet, l'exposition présente également des photos du peintre avant, pendant et après la naissance de ce lieu exceptionnel qu'il a créé.


En 1883, Claude Monet s'installe à Giverny. Une nouvelle vie à plusieurs titres : non seulement ce déménagement correspond à un retour du succès pour le peintre qui a initié le mouvement impressionniste, mais aussi à un tournant artistique de son oeuvre. Dans un premier temps, Claude Monet se prend de passion pour l'élaboration de son célèbre jardin. Vingt ans lui seront nécessaires pour dessiner les contours et concrétiser le fabuleux écrin dont il nourrira son oeuvre : des parterres d'une incroyable richesse florale, explosion de formes et de couleurs, un fascinant jardin d'eau où la nature et ses reflets se mêlent... Pendant cette période, Monet peint ses premières séries, nourries des alentours de la maison : les Peupliers, les Meules, les Cathédrales, les Matinées sur la Seine. Et voyage aussi en Norvège, en Hollande ou à Londres pour trouver des motifs d'inspiration. Ce n'est qu'en 1899 que le jardin deviendra sa muse, quasiment exclusive. Un tournant dans l'oeuvre de l'artiste. De peintre de la vie moderne, il est devenu l'incroyable chantre de la nature qui fait, encore aujourd'hui, l'unanimité auprès de tous les publics.

Jusqu'au 15 août au Musée des Impressionnismes.

(crédit photo : Monet près du jardin d'eau et Claude Monet sur le pont japonais dans son jardin à Giverny, Thérèse Bonney vers 1920, Collection du musée Clemenceau. Georges Clemenceau, Claude Monet et Lily Butler le 2 juin 1921, collection du musée Clemenceau. Le jardin de l'artiste à Giverny, 1900, Claude Monet, Musée d'Orsay, Dist RMN, Hervé Lewandowski. Les Nymphéas 1904, Claude Monet, Florian Kleinefenn. Les Nymphéas vers 1914, Claude Monet, Collection particulière, TDR.)