Mikhail Baryshnikov, retour d’un grand

  • A
  • A
Mikhail Baryshnikov, retour d’un grand
@ Bengt Wanselius
Partagez sur :

Le célèbre danseur revient sur scène à 62 ans, dans un programme contemporain créé sur mesure.

Voila 25 ans qu’il n’avait plus dansé sur une scène parisienne. Mikhail Baryshnikov, considéré comme l’un des plus grands danseurs du XXe siècle, revient tout de même sous les feux de la rampe au Théâtre de la Ville à Paris, du 15 au 20 juin.

Ce spectacle, intitulé Three Solos and a Duet, a lieu dans le cadre du festival Les Etés de la Danse. Valéry Colin, son directeur, avait toujours rêvé d’y faire venir Baryshnikov. Mais persuader "Misha", comme le danseur est habituellement surnommé, n’a pas été évident.

"Il a le trouillomètre à zéro"

"On lui avait proposé le projet il y a un an, mais il a d’abord refusé", explique Valéry Colin à Europe 1.fr. "Puis il a dansé le programme à Lyon. Il a vu le public réagir. Ça a progressé dans sa tête". Car danser à Paris, l’une des capitales de la danse, reste un challenge pour Mikhail Baryshnikov. "C’est un risque pour lui", continue Valéry Colin. "Il a le trouillomètre à zéro. Il n’a pas dansé à Paris depuis 25 ans. Et le public parisien est très exigeant, connaisseur. Les gens le voient encore comme un grand danseur classique, avec tous les grands rôles qu’il a marqué. Mais ce n’est plus la même chose aujourd’hui".

Un artiste tout azimut

Né en 1948 en Lettonie, Mikhail Baryshnikov démarre sa carrière de danseur classique au célèbre ballet du Kirov de Saint-Pétersbourg. Porté par une virtuosité hors-norme et un grand sens de la scène, il devient étoile en 1969. En 1974, il passe le rideau de fer au cours d’une tournée, et s’exile définitivement aux Etats-Unis. Il découvre alors de nouveaux chorégraphes plus modernes, comme Balanchine ou Robbins.

Au début des années 1990, il laisse définitivement tomber les grands rôles classiques au profil de la danse contemporaine ou de la comédie. Les jeunes fashionistas le connaissent ainsi pour son rôle d’Aleksandr Petrovsky, le fiancé de Carrie Bradshaw dans les ultimes épisodes de la série Sex and the City.

Une voie plus contemporaine

A 62 ans, Mikhail Baryshnikov ne peut évidemment plus danser les rôles de prince qui ont fait son succès dans les années 1970. Il se tourne désormais vers des œuvres contemporaines, moins virtuoses mais tout aussi riches, et créées tout spécialement pour lui.

Son programme Three Solos and a Duet comprend ainsi un extrait de A Suite of Dances de Jerome Robbins (chorégraphe de West Side Story), Valse-Fantasie d’Alexeï Ratmansky, Years Later de Benjamin Millepied (le jeune chorégraphe français qui monte) et deux pièces de Mats Ek, Solo for Two et Place, interprétées en duo avec Ana Laguna.

Découvrez un extrait de Place :