Metal Gear : en marche pour la guerre

  • A
  • A
Metal Gear : en marche pour la guerre
@ Konami
Partagez sur :

Avec le surprenant Peace Walker sur PSP, la série Metal Gear Solid trouve une seconde jeunesse.

Metal Gear Solid : Peace Walker (Konami, sur PSP, déconseillé aux - de 18 ans)

1974, une force militaire inconnue se déploie au Costa Rica, la nation sans armée se tourne vers Militaires Sans Frontières, l'armée mercenaire de Big Boss, le commandant du célèbre Solid Snake. La presse spécialisée parle du meilleur jeu de l’année sur la console portable de Sony : des graphismes maîtrisés, une durée de vie idéale, et un bon scénario fidèle à la série. Seul défaut, une jouabilité peu instinctive qu’il faudra apprendre à contrôler pour vraiment s’amuser.

Transformers : Guerre pour Cybertron (Activision, sur PS3, Xbox360, Wii, PC, et DS, déconseillé aux - de 12 ans)

Transformers 3 devrait sortir dans un an au cinéma. Pour patienter, retrouvez les robots transformables sur votre console pour des combats épiques. Vous pourrez participer à deux campagnes distinctes, une pour les Autobots et l’autre pour les Decepticons. À l’intérieur de chacun des deux clans ennemis, vous devrez choisir votre robot, Optimus Prime, Mégatron, Bumblebee... Les modes online et coopération en multijoueurs donne un second souffle à des missions souvent répétitives. Les sensations de jeu sont bonnes mais les graphismes laissent à désirer.

Singularity (Activision, sur PS3, Xbox360 et PC, déconseillé aux - de 18 ans)

Qu’on ne se s’y trompe pas, dans Singularity, il est encore et toujours question de tirer sur tout ce qui bouge. Mais les éditeurs ont introduit une nouveauté qui fait le principal atout du jeu : le contrôle du temps. Vous êtes Nate, un pilote de chasse dont l’avion s’est écrasé. Seul au milieu d'une île peuplée de créatures mutantes et meurtrières, vous pourrez sauver votre peau en vieillissant vos ennemis à la vitesse du vent ou en inversant le processus de vieillissement d'un pont pour le réparer. Le gameplay et les graphismes sont plutôt réussis, le scénario est bon. S’il ne bouleversera pas le genre, Singularity a tout d’un grand.

15 Days (DTP, sur PC, déconseillé aux - de 16 ans)

Vous incarnez d’abord une bande de voleurs. Pas des voleurs à la petite semaine, mais un groupe d’activistes pacifistes qui volent des œuvres d'arts dans les musées pour redonner l'argent aux plus nécessiteux. Des Robins des Bois modernes perturbés par un agent américain enquêtant sur le meurtre d'un secrétaire d'État. Ce point & click profite d’un scénario plein de surprises et d’une esthétique pétillante. Le gameplay et les cinématiques sont parfois ennuyeuses.

Lego Harry Potter : Années 1 à 4, (Warner, sur PS3, Xbox360, Wii, DS, PSP, et PC, déconseillé aux - de 7 ans)

Après Luke Skywalker, Indiana Jones et Batman, au tour d’Harry Potter d’être transformé en figurine en plastique. Adressé aux fans de la série, le jeu se concentre sur les quatre premiers épisodes des aventures du jeune sorcier. Pas de surprises dans le scénario, Lego Harry Potter reprend différentes scènes des livres avec beaucoup d’humour, tout en respectant l’univers de J.K Rowling, l’auteure de la série. Le jeu est complet bien qu’un peu court si on laisse les missions annexes de côté. Les aventures sont malgré tout plutôt répétitives et le gameplay parfois assez énervant. À conseiller aux inconditionnels d’Harry Potter, ou aux fans de Lego.