Mathieu Kassovitz s'attaque au drame d'Ouvéa

  • A
  • A
Mathieu Kassovitz s'attaque au drame d'Ouvéa
Partagez sur :

Le réalisateur prépare un long-métrage sur l'assaut de la grotte d'Ouvéa, qui avait fait 21 morts en 1988.

Mathieu Kassovitz va consacrer un film à la grotte d'Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie, où 21 presoones sont décédées lors d'affrontements entre loyalistes et kanaks indépendantistes. "C'est un très gros projet, le premier long métrage tourné en Nouvelle-Calédonie", a indiqué Aline Marteaud, responsable du Bureau d'accueil des tournages de la province sud.

Episode douloureux de l'histoire de la Nouvelle-Calédonie, la prise d'otages de la grotte d'Ouvéa par des militants indépendantistes du FLNKS s'était déroulée en pleine campagne présidentielle. Le 22 avril, quatre gendarmes d'Ouvéa avaient été tués par un commando indépendantiste, qui avait ensuite emmené plusieurs otages dans la grotte de Gossanah.

L'assaut de l'armée pour libérer les otages, le 5 mai, avait fait 21 morts, deux militaires et dix-neuf kanaks, dont certains ont été sommairement exécutés, suscitant une vive controverse. "Ce projet a soulevé des inquiétudes ici, car les gens avaient peur que Mathieu Kassovitz fasse un film propagandiste, orienté, mais ce n'est pas le cas. Le scénario raconte les faits, avec beaucoup d'humanité", a souligné Aline Marteaud.

Les collectivités de l'archipel, gérées par la droite anti-indépendantiste ou les indépendantistes, ont ainsi apporté leur soutien à ce film, dont le tournage pourrait démarrer en fin d'année. L'équipe du réalisateur a notamment fait un long travail d'explication auprès des responsables coutumiers kanaks d'Ouvéa.

Ce film, intitulé "L'ordre et la morale", sera le septième long-métrage du réalisateur français. Mathieu Kassovitz y incarnera Philippe Legorjus, capitaine du GIGN, qui quitta la gendarmerie après ce drame. Il renouera ainsi avec le genre "historique", qu'il avait déja abordé en apparaissant dans "Amen" de Costa Gavras ou "Un héros très discret" de Jacques Audiard.