Marianne Faithfull : Bowie "aimait changer de personnalité"

  • A
  • A
Partagez sur :

La chanteuse a décrit un artiste à la fois fantasque et "normal" - ou presque - au quotidien, mardi dans la Matinale d'Europe 1.

INTERVIEW

"Ce qu’il aimait, c’était changer de personnalité, c’était renouveler sa personnalité tout le temps." La chanteuse britannique Marianne Faithfull a évoqué mardi son ami David Bowie dans la Matinale d'Europe 1. Les deux artistes se connaissent depuis les années 1970 et ont fait une tournée ensemble, lui en bas de l'affiche et elle... "au milieu". "Je me dis que David est une étoile tombé sur terre... Je me dis qu'il est peut-être reparti à la maison, dans les étoiles", s'est-elle émue. La mort du rockeur anglais des suites d'un cancer, à l'âge de 69 ans, a été annoncée lundi, quelques jours après la sortie de son dernier album Blackstar. Marianne Faithfull ne savait pas que David Bowie était malade et proche de la fin. Pour elle, ce silence et cette discrétion du chanteur sur son état de santé, "c'est signé, c'est tout à fait lui". 

Un duo légendaire. Une performance des deux artistes est restée célèbre : leur duo sur I Got You Babe au Marquee, un club londonien, pour une émission de télévision en 1973. David Bowie interprétait son personnage Ziggy Stardust, tandis que Marianne Faithfull était déguisée en nonne. "J’étais morte de peur, j’avais toujours le trac, un trac incroyable. On s’en est plutôt bien tiré...", se souvient la chanteuse. "Il a fait des choses très chics pour moi", a-t-elle ajouté. "Il m'a laissée chanter un titre, 20th Century Blues. J'ai réenregistré ce titre des années plus tard. Il n'était pas obligé de le faire." 

L'attentat contre Charlie Hebdo "a dû vraiment l’atteindre". La chanteuse est également revenue sur le célèbre Concert for Berlin, au cours duquel David Bowie avait interprété Heroes. "Je suppose que c’était un militant...", a-t-elle affirmé évasivement. "Je pense que toute cette histoire de Charlie Hebdo, ça a dû vraiment l’atteindre, beaucoup." En 1987, deux ans avant la chute du mur de Berlin, l'artiste avait joué au pied du mur qui divisait encore la capitale allemande à l'époque. Ce moment d'anthologiea été salué lundi par le ministère des Affaires étrangères allemand dans un tweet : "Au revoir, David Bowie. Tu es maintenant par les #Heroes. Merci de nous avoir aidés à faire tomber le #mur".