Mareva Galanter devient la voix de la maman de Vaiana dans le nouveau Disney

  • A
  • A
Mareva Galanter devient la voix de la maman de Vaiana dans le nouveau Disney
Mareva Galanter lors d'un défilé en 2015.@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

Le choix de la Miss Tahiti 1998, puis Miss France 1999 permet à la production du film de réparer l'absence de voix polynésiennes au casting de la version française du film.

Moment attendu à l'approche des fêtes, Disney sort son nouveau film d'animation. Vaiana est un hommage aux navigateurs polynésiens et débarque dans les salles obscures le 30 novembre en France. Le film compte l'aventure d'une jeune fille qui se lance dans un voyage audacieux pour sauver son peuple. C'est l'ancienne Miss France Mareva Galater, tahitienne, qui a été choisi pour prêter sa voix à Sina, la mère de l'héroïne.

L'expérience est une première pour l'ancienne reine de beauté qui s'est tournée vers la chanson après son élection, mais aussi le cinéma et l'animation d'émissions télé. Prêter sa voix au personnage Disney lui permet de mettre en valeur sa culture polynésienne, mais le choix de Mareva Galanter est aussi une façon pour la production Disney d'éteindre un début d'incendie.

Lot de polémiques. L'absence de voix polynésiennes au casting dans la version française du film avait été dénoncée dans l'archipel alors que tous les personnages principaux sont interprétés par des personnalités d'origine polynésienne dans la version américaine, à l'instar de la chanteuse Nicole Scherzinger, d'origine hawaïenne, qui prête elle aussi sa voix à Sina.

Pourtant, afin d'éviter les impairs, l'équipe avait travaillé pendant cinq ans avec des experts issus des îles du Pacifique pour réaliser le film. Une initiative qui n'a pas empêché d'autres polémiques. Le personnage de Maui, un demi-dieu qui vient en aide à l’héroïne, avait choqué par son surpoids à la sortie des premières images. Les produits dérivés, et notamment un déguisement qui reproduisait des tatouages avait aussi posé problème, cet art étant considéré en Polynésie comme très personnel.