Maïwenn : "je me suis trouvée atroce, donc je me suis coupée"

  • A
  • A
Partagez sur :

La réalisatrice de Polisse sort un nouveau film. Mais cette fois, on ne la verra pas à l’écran.

INTERVIEW

Le 21 octobre 2015 sortira le nouveau film de Maïwenn, Mon Roi, qui raconte l’amour toxique entre Vincent Cassel et Emmanuelle Bercot. Mais, contrairement à ses précédents long métrages, la réalisatrice de Polisse ou du Bal des actrices n’apparaît pas à l’écran. "J’avais fait une petite scène pour le clin d’œil mais je me suis trouvée atroce, donc je me suis coupée. Et c’était un rôle où il fallait que l’actrice s’abandonne et je me suis dit que je ne pourrais pas m’abandonner tout en tenant l’équipe. C’était deux sentiments contradictoires", a-t-elle raconté au micro d’Europe 1, vendredi, avant d’ajouter : "j’adore être actrice".

"Pourquoi on stigmatise les femmes qui ont des responsabilités ?" En 2013, Maïwenn s’était fâchée avec Julie Gayet – "je vais venir t'égorger de mes propres mains si tu ne vires pas ma séquence", lui aurait-elle lancé - car cette dernière, dans un documentaire, se penchait sur le travail de plusieurs femmes réalisatrices, dont celui de Maïwenn, alors que celle-ci avait refusé d'y figurer. Mais pourquoi refuser d’être vue comme "une femme qui fait des films" ? "Pourquoi on stigmatise les femmes qui ont des responsabilités ? Cela me concerne, mais cela concerne toutes les femmes chef d’entreprises, qui ont des hommes à gérer. Et ces fauves n’aiment pas trop se faire dominer par des lionnes. Toutes les femmes qui ont des responsabilités deviennent des lionnes."

Est-ce qu’elle s’est rabibochée avec Julie Gayet depuis cet épisode : "non, je l’ai égorgée, elle est morte", a-t-elle lâché en riant.