L'orange dorée de "M" et Devialet : "le seul but, c'est l'émotion"

  • A
  • A
L'orange dorée de "M" et Devialet : "le seul but, c'est l'émotion"
Partagez sur :

Le chanteur M et le cofondateur de Devialet, Quentin Sannié, étaient invités de David Abiker, samedi, dans "C’est arrivé en 2015", pour aborder la sortie de l’album conceptuel, la "B.O 2-M-".  

INTERVIEW

"Une expérience musicale", c’est ainsi que Matthieu Chedid, dit "M", qualifie son dernier album, sobrement intitulé B.O 2-M-,sorti courant novembre 2015. Le chanteur et le cofondateur de Devialet, Quentin Sannié, ont expliqué la genèse de ce projet poétique hors du commun à David Abiker, dans C’est arrivé en 2015, samedi, sur Europe 1.

Jeux surréalistes en musique. Une œuvre musicale de 29 minutes,  présentée sous la forme d’un coffret, "L’orange numérique", un fruit doré, vendu en exemplaires limités. A l’origine de cette démarche conceptuelle, on trouve d’abord M et ses musiciens. Les mêmes que ceux avec qui il avait réalisé Labo-M, en 2003. Ensemble, ils sont partis en studio à Bruxelles et se sont laissé aller à "quatre jours d’improvisation". Au programme donc, "des règles surréalistes" et des jeux, comme des "cadavres exquis musicaux".

"La bande-originale d’un rêve". Ce morceau, c’est "comme la bande-originale d’un rêve", explique Matthieu Chedid. D’où le titre de l'opus, B.O 2-M-, "pour bande-originale" des songes du chanteur. Pour poser des textes, des mots, sur cette expérience musicale, Matthieu Chedid a fonctionné par écriture automatique, qui consiste à ne pas réfléchir et à transcrire "tout ce qui vient". "C’est l’âme qui prend les commandes de l’esprit", résume l’artiste. Le coffret musical s’accompagne d’une bande-dessinée de Matthias Picard, publiée par les Editions 2024. Durant quatre mois, le dessinateur de Jim Curious, dont les dessins "ont tout de suite touché" Matthieu Chedid, a travaillé tous les jours pour mettre en image, à sa manière, l’univers onirique de M.

Cette orange, "un objet sensible". Car ce projet a aussi une dimension matérielle, venue s’incarner, en plus du livret dessiné, dans un objet original : une orange dorée, qui contient une clef USB abritant l'album. Dans ce rêve, "il y a une orange qui me suit", raconte Matthieu Chedid, évoquant "l'ange" et "l’or" contenus dans le même mot. Et c’est Quentin Sannié qui a donné corps au rêve artistique de Matthieu Chedid, avec cette orange réalisée "comme si elle était vraie et presque vivante", par les designers de Devialet, sa start-up innovante, dédiée à l'ingénierie acoustique.

L'émotion, "notre fioul quotidien". L'émotion offerte par la musique, "c'est notre fioul quotidien. [...] Ce qui fait qu’on est capable de faire ce qu’on fait, c’est parce qu’on est ému toute la journée d'avoir ce plaisir-là à donner aux gens", explique Quentin Sannié, qui a rencontré le chanteur "il y a deux ans via un ami commun". Conçue comme un véritable objet d’art, cette "orange d’or" est "un objet industriel", mais surtout "un objet sensible". 

"On est dans la même démarche : c'est l'innovation, essayer d'aller chercher plus loin. [...] L'artisan, l'artiste sont assez proches, même s'il y a quelque chose de plus industrialisé parfois, il faut garder la qualité", estime de son côté le chanteur. Et Matthieu Chedid de conclure : "Le seul but, c’est l’émotion. On n’est pas là pour s’enrichir bêtement. On est là d’abord pour l’amour de la musique".