L'oeuvre de Christo, sur le lac italien d'Iseo, est victime de son succès

  • A
  • A
L'oeuvre de Christo, sur le lac italien d'Iseo, est victime de son succès
@ MARCO BERTORELLO / AFP
Partagez sur :

L'œuvre de Christo a été prise d'assaut par le public, Italiens comme touristes du monde entier, souhaitant vivre l'étonnante expérience de marcher sur l'eau. Elle devra fermer la nuit. 

L'œuvre de Christo sur le lac italien d'Iseo est victime de son succès : en moins de cinq jours, elle a déjà accueilli 270.000 visiteurs, entraînant son usure prématurée, ce qui a conduit les autorités à décider de la fermeture nocturne des passerelles.

Un pont flottant jaune. Célèbre pour ses œuvres monumentales, l'artiste a dessiné sur le lac quelque trois kilomètres de pontons flottants ("The Floating Piers") recouverts d'un tissu jaune-dahlia. L'oeuvre, ouverte au public depuis samedi, devait être accessible de jour comme de nuit jusqu'au 3 juillet, mais l'incroyable afflux de visiteurs a changé la donne. Le préfet de Brescia, Valerio Valente, a annoncé mercredi soir que désormais "de minuit à six heures, elle serait fermée au public". "Cette décision a été prise suite à une double demande : de la commune de Monte Isola qui a besoin de temps pour nettoyer le village et de l'organisation des Floating Piers qui doit effectuer des opérations de manutention", a-t-il expliqué.

Usure précoce de l'œuvre. Plus tôt dans la journée, sur Radio 24, le préfet avait annoncé qu'une telle décision était l'étude parce "que le maire de Monte Isola a des exigences en termes de santé publique, de nettoyage de l'île, qui ne sont pas assurées avec la visite constante de milliers de personnes". Mais aussi et surtout parce que "l'œuvre est en train de s'user plus rapidement que prévu : 270.000 spectateurs ont produit une usure de l'oeuvre qui est équivalente à ce que l'artiste avait imaginé à la moitié de l'exposition. Cela rend donc nécessaire une intervention avec un raccommodage ou un remplacement de la toile à certains endroits".

Dans la nuit de mardi à mercredi, l'œuvre avait été déjà partiellement fermée, entre les deux îles du lac reliées par les passerelles pour permettre la maintenance du tissu. Les organisateurs tablaient sur quelque 500.000 visiteurs durant les 16 jours de l'exposition, avec une moyenne de 25.000 par jour la semaine et de 40.000 le week-end.