Littérature, cinéma, rituel d'écriture : John Grisham se confie au micro d'Europe 1

  • A
  • A
Littérature, cinéma, rituel d'écriture : John Grisham se confie au micro d'Europe 1
@ AFP
Partagez sur :

L'écrivain américain a répondu aux questions du journaliste d'Europe 1, Nicolas Carreau.

INTERVIEW

La Firme, L'Affaire Pélican, ou encore Le Client. Derrière ces titres, que vous connaissez sans doute, se cachent des livres écris par John Grisham. Mais aussi des films. En effet, ces ouvrages ont tous été portés à l'écran, contribuant un peu plus à la renommée de l'auteur. Aujourd'hui, chaque roman policier de l'ancien avocat est attendu avec impatience. Le dernier en date, L'informateur, sorti le 4 avril, raconte l'histoire de Lacy Stoltz. Cette avocate au Bureau de l'inspection judiciaire enquête sur des affaires de corruption et une nouvelle enquête va la mener au cœur de relations troubles entre une juge et la mafia.

"Les lois sont très complexes et je dois les simplifier". Dans tous ses romans, John Grisham plonge le lecteur au cœur du système judiciaire. Un choix qui l'oblige à décomplexifier les choses. "C'est la chose la plus difficile que j'ai à faire. (...) Les lois sont très complexes et je dois les simplifier dans mon roman pour les rendre accessibles à la grande majorité de mes lecteurs qui ne sont pas avocats", explique l'écrivain.


John Grisham : "Les lois sont très complexes et...par Europe1fr

La folle histoire de la publication de La FirmeEn 1991, son roman La Firme devient un best-seller et permet à John Grisham d'entrer dans la lumière. Sydney Pollack en a signé l'adaptation en 1993, avec Tom Cruise dans le rôle principal. L'histoire de la publication de ce roman est absolument cocasse. "Ce qui s'est passé avec La Firme, c'est que j’étais encore avocat dans une petite ville et je me battais pour gagner ma vie, survivre. J'ai reçu un appel de New York où l'on m'a informé que les droits du livre venaient d'être vendus pour le cinéma. Mais il n'y avait pas encore de contrat d’édition !", raconte l'écrivain.

"Je ne savais même pas si La Firme allait être édité parce que quelques éditeurs avaient déjà refusé le manuscrit. Et le miracle, c’est que quelqu'un a lu mon manuscrit, l'a envoyé à Hollywood et on a donc vendu les droits pour un film (...). Et une fois que l'on a eu ce contrat de film, tout à coup, tous les éditeurs voulaient publier mon livre", indique John Grisham.


John Grisham raconte la folle histoire de la...par Europe1fr

"J'ai toujours gardé un droit de regard". Huit romans de John Grisham ont été adaptés au cinéma. Pour autant, l'écrivain assure rester loin de ces projets. "Je ne m’implique pas vraiment dans la fabrication. (...) Je suis trop occupé à écrire des livres", confie-t-il. En tant qu'auteur, l'ancien avocat se réserve tout de même la possibilité de valider, ou non, certaines choses. "J'ai toujours gardé un droit de regard pour approuver ou au moins, avoir un droit de veto sur les trois ou quatre personnages principaux."


John Grisham : "'Ne tirez pas sur l’oiseau...par Europe1fr

Le rituel. Avec un rythme effréné de quasiment un roman par an, John Grisham est devenu un auteur incontournable du paysage littéraire. Un rythme qui l'oblige à tenir un rituel bien particulier, qu'il détaille au micro d'Europe 1 : "J'ai un bureau derrière la maison. J'écris à la même place tous les jours sur mon ordinateur. La même chaise, la même tasse à café, le même genre de café. C'est une salle obscure. Il n'y a pas de téléphone, pas de fax ou d'Internet. Je ne travaille jamais connecté parce que je ne veux pas être piraté. Je commence à 7 heures du matin avec beaucoup de café très fort, jusqu'à midi ou de 7h à 11h."


John Grisham : "J’écris à la même place tous...par Europe1fr