L'Institut Giacometti ouvre mardi à Paris

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La journaliste d'Europe 1, Diane Shenouda, a visité en avant-première l'institut entièrement consacré au sculpteur et dessinateur, qui ouvre au public mardi.

Avis aux fans de L'Homme qui marche d'Alberto Giacometti. L'un des plus grands sculpteurs du 20ème siècle, qui était aussi peintre et dessinateur, a maintenant son institut à Paris. "L'Institut Giacometti" ouvre au public mardi, situé dans une très belle maison Art Déco, nichée dans le 14ème arrondissement. Diane Shenouda l'a visité en avant première pour Europe 1.

L'atelier fidèlement reconstitué. Dès mardi, le public pourra notamment découvrir son atelier d’artiste, entièrement reconstitué dans l'établissement. Un lieu plein de charme que cette ancienne maison d'artiste, noyée dans la verdure, dans une petite rue du 14ème arrondissement, près de Montparnasse.

Et le plus fascinant est la véritable plongée dans l’intimité de cet atelier, tel qu’il était avant sa mort, avec les œuvres originales, y compris les murs couverts de graffitis. Et cela grâce à la détermination de sa veuve, Anette, qui avait réussi à tout conserver. "Lorsqu'il est mort, sa veuve Anette a voulu acheter l'atelier, mais elle n'a pas pu. Donc elle a tout pris, tout déménagé, y compris les murs", confie Catherine Grenier, la directrice de l'Institut Giacometti.

C’est émouvant car tout est là, même les mégots dans le cendrier. Giacometti passait ses journées dans cet atelier qui ne faisait pas plus de 24 mètres carrés. On voit le tabouret où posaient ses modèles. On  peut aussi découvrir deux versions de L'Homme qui marche :  la toute première, petite, date de 1947. Dans une des autres pièces, on retrouve des silhouettes de femmes, en format réduit. Une évocation des prostituées que fréquentait Giacometti.

Une première exposition Genet/Giacometti. On pourra admirer ces pièces dans le cadre d’une première exposition, consacrée à l'amitié entre Jean Genet et Giacometti, avec de très beaux portraits du premier - portrait à l’huile de l'écrivain, assis comme un scribe égyptien, et un extraordinaire portrait au crayon : Giacometti était aussi un grand dessinateur. Le lieu n’est pas très grand, mais cette nouvelle adresse, dans Paris, vaut le détour.