Les Sang et Or célébrés au musée du Louvre-Lens

  • A
  • A
Les Sang et Or célébrés au musée du Louvre-Lens
Partagez sur :

Une exposition est consacrée à l’histoire du Racing Club de Lens.

L’Euro 2016 débute dans moins de deux mois et, à cette occasion, le musée du Louvre-Lens consacre une exposition aux supporters du Racing Club de Lens. A partir de samedi et jusqu’au 7 novembre prochain, le public pourra découvrir des souvenirs personnels de supporters lensois, à qui cette exposition rend hommage. Europe 1 a pu s’y rendre en avant-première.

Dès le début de l’expo, la première chose qui vous saute aux yeux, ce sont ces maillots sang et Or avec le logo Europe 1, sponsor du club dans les années 70-80. "Des maillots mythiques", assure un supporter. On déambule ainsi parmi tous ces souvenirs collectés par le Louvre-Lens : écharpes, posters, autographes, affiches. 

Lens a SA Marseillaise. De véritables objets du patrimoine qui racontent l’histoire des habitants des mines, comme le confirme Elsa, jeune supportrice sang et Or. "C’est important pour un supporter lensois. Il faut connaitre son histoire. Moi qui suis une amoureuse de ma région, c’est très bien fait ! On ressent ce lien-là." Toutes les pièces de l’expo ont été prêtées par d’anciens joueurs ou supporters, comme Jean-Yves qui, en plus, a eu l’idée il y a 25 ans de réécrire une Marseillaise à la gloire de son club. "Cela n’a pas marché tout de suite au stade. Puis, quelques années après, cela a démarré. Dès l’entrée des joueurs, 30.000 personnes qui chantent à plein poumon, cela fait chaud au cœur !"

"Il ne s’agit pas d’un projet marketing". Parmi les premiers visiteurs, vendredi, se trouvait notamment Georges Lech, ancien joueur et international. Cette figure historique du RC Lens des années 60 s'est souvenu, les larmes aux yeux, des circonstances de son recrutement. Pour signer son contrat, sa seule demande était que les dirigeants du club interviennent auprès de la direction des charbonnages de France et fassent en sorte que son père mineur soit sorti du fond de la mine et affecté en surface. "Cela lui a permis de vivre un peu plus vieux. C'est ma grande fierté...", se souvient-il, ému.

Le RCL célébré par le Louvre Lens, cela sonnait en tout cas comme une évidence pour Luc Piralla, directeur du musée : "j’espère que vous avez vu qu’il ne s’agit pas d’un projet marketing, mais d’un projet construit qui veut transmettre une plus-value culturelle. Et qui va faire plaisir aux gens, aussi". Une exposition unique que tous les supporters découvriront en attendant la remontée du RCL dans l’élite