"Les Innocentes" : "un film plein de sensibilité, de subtilité et de réserve"

  • A
  • A
Partagez sur :

CRITIQUE - Aucun doute, pour Bruno Cras, spécialiste cinéma à Europe 1, le film d'Anne Fontaine, "Les Innocentes", mérite d'être vu. 

Les Innocentes d'Anne Fontaine sort en salles ce mercredi. Le film, dont Europe 1 est partenaire, se déroule dans la Pologne de 1945 après la Seconde Guerre mondiale. On y découvre l'histoire d'une dizaine de sœurs bénédictines d'un couvent polonais. Violées par des soldats russes, plusieurs d'entre elles tombent enceintes. Au-delà du drame dont elles sont victimes, s'ajoute l'obligation de taire leur état et l'impossibilité de se confier à qui que ce soit, leur grossesse étant évidemment incompatible avec leurs vœux religieux.

"Elles sont révoltées contre Dieu". Pour Bruno Cras, spécialiste cinéma à Europe 1, Anne Fontaine "traite ce drame de l’histoire avec beaucoup de sensibilité, de subtilité et une forme de réserve qui sied bien au film puisque ça l’empêche de tomber dans la sensiblerie". "Ce qu'il y a de superbe dans ce film, c’est que les sœurs sont révoltées par l’atrocité qu’elles ont vécue, donc elles sont en quelque sorte révoltées contre Dieu et en même temps, comme elles sont femmes et mères, elles attendent cet accouchement. Et il faut voir les religieuses prendre les bébés dans les bras, les bercer, avant de les donner à des villageois car elles ne peuvent pas les garder au couvent." 

Selon Bruno Cras, c'est donc "un film très fort qui parle de la foi, de la religion, des atrocités de la guerre mais aussi du rapprochement possible, face à l’horreur, entre ceux qui croient et ceux qui ne croient pas". De quoi donner de l'espoir.

Découvrez la bande-annonce des Innocentes :