"Les Gérards du cinéma" ou le pire du septième art

  • A
  • A
"Les Gérards du cinéma" ou le pire du septième art
Partagez sur :

Les nerfs des acteurs sont poussés à bout en ce mois de mai : Paris Première diffuse ce soir et en direct, les "Gérards du Cinéma", une parodie des cérémonies prestigieuses du milieu du cinéma !

Ce trophée là, il vaut mieux ne jamais l’avoir sur sa cheminée d’acteur… A la veille de l’ouverture du très glamour Festival de Cannes, c’est au club Marbeuf qu’il faudra être (ou ne pas être) pour découvrir le meilleur… du pire du cinéma ! La quatrième édition des "Gérards du cinéma" a lieu ce soir et décernera un parpaing d’or aux acteurs les plus mauvais.

Arnaud Demanche, Fréderic Royer et Stéphane Rose sont une nouvelle fois aux commandes de l’évènement. A la fois créateurs et présentateurs, ces 3 amis ont un but : tourner en dérision le monde des récompenses, sans pour autant se placer en critiques de cinéma. Le jury, composé de journalistes et d’amis, se base sur des critères totalement loufoques et se rapproche plus de la bande de joyeux lurons que du jury officiel de Cannes. Comme pour les "Gérards de la télé", ils n’ont vu que la moitié de ce qu’ils jugent et "ils se fient à leur préjugés !". Ecoutez Arnaud Demanche s'expliquer :



Pour cette quatrième édition, les créateurs ont été prudents. Les différentes catégories ont été révélées au compte goutte : les fuites dans les médias cassaient l’effet de surprise du programme. Cette année, on ne connait donc que six des quinze catégories. Suspense aussi au sujet des nominés : viendront-ils chercher eux-mêmes leurs prix… ? Selon Arnaud Demanche, quelques acteurs comme Bruno Solo et Firmine Richard l’auraient assuré de leur présence…

Les nominés sont...

Gérard du réalisateur qui fait toujours le même film, mais en un peu moins bien à chaque fois :

– Agnès Jaoui pour Parlez-moi de la pluie.

– Etienne Chatiliez pour Agathe Cléry.

– Francis Veber pour L’Emmerdeur.

– Cédric Klapisch pour Paris.

– Fabien Onteniente pour Disco.

Gérard du film pour lequel avant d’y aller t’avais un doute et après, une certitude :

– Mes stars et moi, de Lætitia Colombani.

– Faubourg 36, de Christophe Barratier.

– Agathe Cléry, d’Etienne Chatiliez.

– L’Emmerdeur, de Francis Veber.

– Le Séminaire, de Charles Nemes.

– Enfin veuve, d’Isabelle Mergault.

Gérard du réalisateur ou de l’acteur qui parle de son film comme si c’était le dernier Fellini, alors que même toi tu fais mieux avec ton Nokia et trois copains bourrés :

– Antoine de Caunes pour Coluche, l’histoire d’un mec.

– Agnès Jaoui pour Parlez-moi de la pluie,

– Michel Houellebecq pour La Possibilité d’une île.

– Elie Semoun pour Cyprien.

– Olivier Marchal pour MR73.

– Francis Huster pour Un homme et son chien.

Gérard du désespoir féminin :

– Zoé Félix dans Bienvenue chez les Ch’tis,

– Emmanuelle Béart dans Disco.

– Sophie Marceau dans Les Femmes de l’ombre.

– Catherine Deneuve dans Cyprien.

– Vahina Giocante dans Secret défense.

Gérard du désespoir masculin :

– Elie Semoun dans Cyprien

– Richard Berry dans L’Emmerdeur.

– Gérard Jugnot dans Faubourg 36.

– Cali dans Magique.

– Jean Reno dans Cash.

– Gérard Depardieu dans Diamant 13.

Gérard du plus mauvais film :

– Disco, de Fabien Onteniente.

– La Possibilité d’une île, de Michel Houellebecq.

– Agathe Cléry, d’Etienne Chatiliez.

– La Fille de Monaco, d’Anne Fontaine.

– Cyprien, de David Charhon.

– Parlez-moi de la pluie, d’Agnès Jaoui.

– Faubourg 36, de Christophe Barratier

Verdict ce soir !

"Les Gérards du cinéma", en direct sur Paris Première, ce 12 mai à 22h00.