Les Frenchies d’Obama

  • A
  • A
Les Frenchies d’Obama
@ REUTERS
Partagez sur :

Le président américain a confié à deux Français le soin de composer sa chanson de campagne.

Rois de la communication politique, les communicants américains ne se contentent pas de "vendre" un candidat, ils ont inventé le "story telling" qui permet de raconter une histoire pour mieux séduire l’électeur. Pourtant, côté musique, c'est bien à deux Français que les partisans du président Barack Obama ont choisi de confier la composition de son futur hymne de campagne. Europe 1 est allé à leur rencontre.

Remarqué pour un clip célébrant la victoire en 2008

Fin 2008, les Etats-Unis élisent Barack Obama à la présidence au terme d’une campagne qui a réussi à mobiliser la jeunesse. Mathieu Bilon et Tony Jazz, un jeune Bordelais installé à New York, décident alors de poster sur Internet un clip pour fêter cette victoire.

Ce clip musical rencontre un grand succès et le buzz est tel que les équipes d’Obama le remarquent et contactent ses auteurs. Si bien que trois ans plus tard, ils ont confié au duo français le soin de composer le futur hymne de la campagne du président Obama.

"Un morceau qui doit fédérer un maximum de personnes"

Tony Jazz, aujourd’hui âgé de 27 ans, travaille donc de nouveau pour les pro-Obama : les jeunes démocrates lui ont demandé de composer une nouvelle chanson. "Dans le cahier des charges, le but de cette chanson est qu’elle puisse fédérer un maximum de personnes, qu’elle leur donne évidemment envie de voter. On va avoir un titre assez fort, très mélodieux, riche en rythme, basé sur les thèmes de la campagne de M. Obama", confie-t-il à Europe 1.

Mais difficile d’en savoir plus car " il y a beaucoup de contraintes, énormément de choses confidentielles : je ne peux pas encore faire écouter la chanson", tient à préciser Tony Jazz.

Un hymne composé pour un second mandat

Tenu à un devoir de confidentialité, Tony Jazz accepte néanmoins d’en dire un peu plus. "Le titre, on va dire provisoire, est What more, c’est-à-dire ‘Qu’est-ce qu’on peut faire encore’, ‘où allons-nous maintenant’", confie-t-il.

Le morceau devrait être diffusé "pendant les meetings des jeunes démocrates et certains meetings de M. Obama". Le compositeur est donc ravi, d’autant que cette mission lui a donné une nouvelle notoriété : un parti politique français a également contacté le duo pour la campagne présidentielle française.