Les "atrocités", la "vie de pacha" et "la chute" du nazi Josef Mengele avec l'écrivain Olivier Guez

  • A
  • A
Partagez sur :

L'écrivain a publié le 16 août dernier "La disparition de Josef Mengele". Il y raconte l'exil du criminel nazi en Amérique du sud.

INTERVIEW

Son roman est en lice pour le prix Goncourt. La disparition de Josef Mengele, d'Olivier Guez raconte la fuite du criminel de guerre nazi, Josef Mengele, médecin au camp d'extermination d'Auschwitz. Après la fin du conflit, l'homme quitta l'Allemagne pour l'Argentine où il finira ses jours sans jamais être jugé pour ses crimes. L'écrivain, qui retrace cet exil, était dans La voix est livre sur Europe 1 pour en parler.

Trois phases de création. Josef Mengele est resté dans l'histoire des camps d'extermination et de concentration en raison de l'horreur de ses crimes. "Il est avant tout connu pour ses expérimentations : il s'était constitué un 'zoo humain' à Auschwitz, où il tentait des expériences ignobles", raconte Olivier Guez.

Des atrocités que l'écrivain a pourtant dû affronter pour l'écriture de son livre. "Il y a eu trois phases très différentes dans la création de ce roman. D'abord je lui ait tourné autour. Ensuite, il a fallu monter sur le ring avec lui et manger, littéralement, du Mengele en se renseignant sur sa vie et sur les pratiques des médecins nazis", explique l'auteur. Une deuxième phase qui s'est avérée être la plus compliquée, analyse Olivier Guez a posteriori. C'est finalement lors de la dernière phase que l'écrivain a pris le dessus sur son sujet. "Je suis passé de marionnette à marionnettiste à partir du moment où j'ai compris comment j'allais raconter cette histoire", confie-t-il.

Un pacha puis un paria. Le lecteur suit donc Josef Mengele dans son exil en Amérique du sud. Le roman est découpé en deux parties - "Le pacha" et "Le rat" - qui résume la vie d'après-guerre du criminel. Car en effet, le médecin allemand a d'abord eu "une vie fantastique" lors de ses premières années en Argentine. C'est seulement lorsque Adolf Eichmann, lui aussi exilé dans le pays, est capturé en 1960 que les choses vont changer. "À partir de là, il va commencer à glisser et on va l'accompagner dans sa chute."