L'énorme succès de la pièce "Les Fourberies de Scapin"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La pièce, mise en scène par Denis Podalydès, affiche complet jusqu'en février. La représentation unique et en direct, proposée dans 250 cinémas en France jeudi soir, est également quasiment complète.

C'est LE succès théâtral de la rentrée.  Les Fourberies de Scapin, à la Comédie-Française, fait salle comble tous les soirs. La pièce, qui n'avait pas fait l'objet de représentation depuis vingt ans, n'en finit plus de séduire le public.

Complet jusqu'en février. Jouée dans la salle Richelieu à Paris, la pièce de Molière est à l'affiche jusqu'en février. Mais toutes les représentations sont déjà complètes, soit 43.000 places vendues. Impossible d'acheter son ticket, sauf ceux qui offrent une place sans visibilité (95 tous les soirs, à 5 euros). Et c'est le même engouement pour la représentation unique et en direct dans 250 salles de cinéma en France, jeudi soir. On attend entre 25 et 30.000 spectateurs. 80% des places du réseau Gaumont-Pathé ont déjà été vendues, mais il en reste encore, surtout en région.

La recette du succès. Pour expliquer le succès de cette pièce, il faut bien sûr se tourner vers l'oeuvre elle-même. Les Fourberies de Scapin est un classique. Nombreux sont ceux qui l'ont étudié à l'école. Et puis il faut aussi se tourner vers la distribution. La pièce est mise en scène par Denis Podalydès et c'est le pensionnaire de la Comédie-Française, Benjamin Lavernhe, qui joue Scapin. Il campe un valet virevoltant, inépuisable, irrésistible, qui nous fait exploser de rire, notamment lors de cette fameuse scène du sac où il a enfermé Géronte, l'un de ses maîtres, pour mieux le frapper. Ajoutez à cela des costumes de Christian Lacroix, une scénographie d'Éric Ruf et vous avez la recette d'un succès populaire.