L'édition citoyenne, nouvelle mode en librairies

  • A
  • A
L'édition citoyenne, nouvelle mode en librairies
@ FRANCOIS GUILLOT/AFP
Partagez sur :

Les éditions du Chêne ont eu l'idée de faire renaître La déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 en réaction aux attentats du 13 novembre. Petit livre et petit prix, l'édition citoyenne apparait comme une nouvelle mode en librairies.

C'est un tout petit livre de 96 pages, né en quelques jours dans l'esprit de son éditeur après les attentats du 13 novembre. Tiré à 200.000 exemplaires, soit autant que le Goncourt, et vendu au prix de 2,90 euros, le texte n'a rien coûté à l'éditeur. Et pour cause, il s'agit de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948.

En réaction à l'actualité. Cette stratégie éditoriale, qui catapulte des petits livres à petits prix en tête des ventes, s'est fortement développée ces dernières années. Juste après les attentats de janvier par exemple, le Livre de poche avait déjà publié Nous sommes Charlie, signé par une soixantaine d'écrivains. Le livre coûte 5 euros et s'est déjà vendu à 150.000 exemplaires.

Un livre qu'on achète "comme on achète une baguette". "Ce sont des livres qui se font sur un coup de tête", explique Nicolas Letor, de la libraire Audé, à Paris. "On avait eu par le passé le cas avec Indignez-vous, de Stéphane Hessel, où on était sur la même stratégie : un livre à prix modique que tout le monde peut acheter comme on achète une baguette. On sait très bien que là-dessus, les éditeurs ne gagnent quasiment rien. Mais ça leur apporte de la notoriété. Je veux aussi croire qu'il existe encore des éditeurs engagés."

Cette stratégie fait en tout cas des émules. Début janvier est prévue la parution de Lettres à France, 40 textes autour de l'idée de "Nation", de Victor Hugo à Apollinaire en passant par Simone Veil et le chanteur/rappeur Abd al Malik. Le prix est sans surprise : 3 euros. Il est aussi question d'un opuscule autour du racisme. Un thème là aussi dans l'actualité.