Le Van Gogh est toujours dans la nature

  • A
  • A
Le Van Gogh est toujours dans la nature
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le tableau volé samedi dans un musée du Caire n'a toujours pas été retrouvé.

La police égyptienne cherche toujours le tableau de Van Gogh, estimé à plus de 50 millions de dollars, volé samedi dans un musée du Caire. Les malfrats ont opéré en plein jour, à l'ouverture du musée Mahmoud Khalil dont les caméras et le système de surveillance étaient en panne.

Selon le ministre de la Culture Farouk Hosni, la toile a été découpée au cutter avant d'être enlevée du cadre. "Les caméras ne marchaient pas depuis longtemps, tout comme le système d'alarme", a révélé un responsable des services de sécurité sous couvert d'anonymat, en ajoutant qu'aucune image du vol n'était donc disponible. "Il y a 43 caméras de surveillance mais elles sont toutes en panne, à l'exception de sept caméras. Chaque tableau est équipé d'une alarme mais là aussi, elles sont toutes en panne", a déclaré le procureur général, Abdel Meguid Mahmoud.

Où sont passés les "Coquelicots" ?

Un cafouillage avait suivi l'annonce du vol de la toile, le ministre de la Culture affirmant, plusieurs heures après l'évènement, qu'elle avait été retrouvée sur deux Italiens arrêtés à l'aéroport du Caire. Mais il avait ensuite été contraint de faire marche arrière en intervenant en direct par téléphone à la télévision publique, expliquant que le tableau n'avait en fait pas été récupéré et qu'aucun Italien n'avait été arrêté. Il a imputé l'erreur à un responsable du ministère, qui a été suspendu, tout comme les responsables du musée. Le musée a été fermé jusqu'à nouvel ordre.

Un tableau déjà volé

Le tableau était exposé, aux côtés d'oeuvres des impressionnistes Claude Monet, Auguste Renoir ou Edgar Degas, au musée Mahmoud Khalil qui abrite l'une des plus importantes collections d'art européen des XIXème et XXème siècles du Moyen-Orient. Il avait déjà été volé en 1977 et il avait fallu dix ans pour que la police parvienne à remettre la main dessus.

Pour le commissaire-priseur Pierre Cornette de Saint-Cyr, le voleur ne pourra "rien faire" du tableau. "La planète entière est au courant. Toutes les polices du monde, tous les musées, tous les collectionneurs sont au courant donc il ne pourra rien en faire", explique-t-il sur Europe 1.

"Ce voleur est un petit crétin" :