Le tout premier album de Tintin sort en couleur

  • A
  • A
Le tout premier album de Tintin sort en couleur
"Tintin au pays des Soviets" a été publié pour la première fois en 1929 dans les pages du Petit Vingtième.@ Montage Europe1
Partagez sur :

"Tintin au pays des Soviets", la toute première aventure du jeune reporter créée par Hergé en 1929, s'offre une nouvelle jeunesse en se parant pour la première fois de couleurs.

C'est avant tout un coup de librairie. Mercredi, "Tintin au pays des Soviets", le tout premier album de Tintin, sort en librairie dans une édition revisitée. 300.000 exemplaires ont été tirés en couleur. 

Une commande. "Tintin au pays des Soviets" a été publié en 1929 dans les pages du Petit Vingtième, le supplément hebdomadaire pour la jeunesse du journal catholique belge Le Vingtième siècle. C'est une commande du rédacteur en chef d'Hergé, qui lui demande d'inventer une histoire anticommuniste. C'est pour cette raison que le dessinateur va créer Tintin et surtout l'envoyer chez les Soviets.

Un Tintin méconnaissable. Tintin y est quasi méconnaissable. Il apparait tout rond, et sans houppette. Sa mèche ne se redresse que sur la dernière case de la page 7, alors qu'il saute d'un arbre pour voler la décapotable de policiers allemands et démarre sur les chapeaux de roue. "Le personnage n'est pas du tout élaboré", reconnaît Philippe Goddin, biographe d'Hergé. Tintin n'est pas le généreux jeune homme que nous connaissons mais un "matamore" qui "règle facilement son compte à des gens qui ne lui plaisent pas".

La couleur, une hérésie ? La version originale de "Tintin au pays des Soviets" est sortie en album en septembre 1930. Les 10.000 premiers exemplaires écoulés, Hergé s'était promis de redessiner cet album mais il n'en a jamais eu le temps. "Mais s'il l'avait fait il aurait mis aussi de la couleur", assure Philippe Goddin. "Ce que l'on fait aujourd'hui n'est pas du tout une hérésie". Le dernier secrétaire particulier d'Hergé, Alain Baran, n'est pas de cet avis. "Quoi que fort réussie au plan technique, la mise en couleurs de Tintin au pays des Soviets et surtout le fait de la publier sous le nom d'Hergé sont des atteintes au principe qu'après le décès d'un créateur (...), le respect de toute oeuvre due à ce créateur impose qu'elle restât dans l'état où celui-ci l'a laissée", a-t-il estimé.

Tintin ébouriffé. La couleur permet en tout cas de redécouvrir quelques détails. Page 36, Tintin est ébouriffé au saut du lit. Cela ne sera plus jamais le cas dans les autres albums.