Le street artist Invader lance un de ses extra-terrestres dans l'espace

  • A
  • A
Le street artist Invader lance un de ses extra-terrestres dans l'espace
@ AFP/ESA
Partagez sur :

VERS L'INFINI ET AU-DELÀ - Une des mosaïques de l'artiste français sera posé la semaine prochaine dans la Station spatiale internationale.

Il a essaimé ses œuvres dans le monde entier. Le street artist français Invader s'approche désormais des étoiles. Une de ses mosaïques sera posée la semaine prochaine dans la Station spatiale internationale (ISS).

L'extra-terreste envoyé en tout discrétion. "Pour moi, c'est presque un rêve d'enfant qui se réalise. Jusqu'au dernier moment, je ne croyais pas que cela serait possible", a déclaré cet artiste, célèbre pour ses mosaïques représentant de petits extra-terrestres. "Ce sera la première fois" que le street art investira la station spatiale internationale, a assuré Invader qui a pourtant l'habitude de voyager. Il a posé environ 3.200 mosaïques dans les grandes villes mondiales, dont près de 1.200 à Paris. Grâce à un travail avec l'Agence spatiale européenne (ESA), sa mosaïque Space 2 est parti vers l'espace en toute discrétion, le 29 juillet. Le cargo spatial européen venu ravitailler l'ISS a transporté cette oeuvre d'art avant de se désintégrer dans l'espace.

Eviter que des débris de mosaïque ne flottent dans l'ISS. La plaque de mosaïque, de 15 centimètres sur 10, représente un petit alien rouge sur fond noir, avec une bordure or et argent, a attendu tout ce temps d'être posée. Ce sera chose faite jeudi. L'astronaute italienne Samantha Cristoforetti la fixera dans le laboratoire européen Columbus, avec de la bande adhésive. Par mesure de sécurité, l'oeuvre est enveloppée dans une feuille plastique pour éviter qu'un carreau de céramique se casse et que ses débris se dispersent dans la station, a précisé Invader.

Un concours pour les jeunes. Ce projet fait partie "du projet éducatif de l'ESA qui vise à susciter chez les jeunes des vocations" dans le domaine spatial, explique Jules Grandsire, responsable de la communication du Centre européen des astronautes de l'ESA à Cologne. "Cette coopération avec Space Invader met en évidence les ponts qui existent entre l'art et l'espace", note-t-il. 

L'ESA lancera le 16 mars un concours pour que les jeunes imaginent leur propre mosaïque sur le thème de l'espace. Les dix meilleurs projets seront récompensées par un prix.

>> LIRE AUSSI - Le street artist Invader arrêté à New York