"Le sans Dieu" et "La sœur du menuisier" : les coups de cœur des libraires

  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque week-end, deux libraires partagent leurs coups de cœur, dans "La voix est livre" avec Nicolas Carreau.

L'AVIS DE

Les romans ne manquent pas, surtout peu après la rentrée littéraire. Parmi des centaines de nouveaux livres, les libraires ont extrait leurs pépites. Cette semaine, Anna Schulmann, de la librairie "L'Ecriture" à Vaucresson dans les Hauts-de-Seine et Anne-Sophie Rouveloux, de la librairie "Chroniques" à Cachan, nous dévoilent leurs choix, dans La voix est livre, sur Europe 1.

Le sans Dieu de Virginie Caillé-Bastide, aux éditions Héloïse d'Ormesson

"Ce livre est paru au début de la rentré littéraire. Il n'a pas été assez remarqué mais il a tous les ingrédients d'un bon roman. On est en 1709 en Bretagne. On fait la connaissance d'Arzhur qui vient de perdre ses sept enfants, morts de maladie. Sa femme en est devenue folle. Lui, un soir, va dans une petite église avec son épée, il brise tous les vitraux et maudit Dieu. Le roman fait ensuite une ellipse, on le retrouve en 1715 en pleine mer des Caraïbes, il est devenu un pirate sans foi ni loi qui se fait appeler L'ombre. Sur le bateau, avec l'équipage, ils vont capturer un prêtre jésuite qui s'appelle le Père Anselme. Il va se nouer une relation particulière entre les deux. Ils vont jouer aux échecs au propre comme au figuré. Ils vont s'affronter sur la question de Dieu, ça donne des échanges super bien écrits. C'est aussi un roman de piraterie. Il y a une galerie de personnages secondaires comme rarement vus, avec des destins terribles. Il y a aussi des expressions de piraterie, d'autres en breton. C'est extrêmement fort. L'auteure, dont c'est le premier roman, a un talent monstrueux."

La sœur du menuisier, de Mira Magen, aux éditions Mercure de France

"C'est l'histoire de Nava, une très belle femme de 39 ans qui est architecte d'intérieur. Un jour, elle perd son mari et son fils dans un accident de voiture. Elle est dévastée. Après ce "grand chambardement", elle décide que sa vie est derrière elle. Elle quitte son travail pour devenir caissière dans un supermarché pour laisser un peu son esprit s'assoupir et elle va s'installer dans une résidence pour seniors qui s'appelle La maison bleue. Elle tourne le dos à ce qu'elle avait dans sa vie d'avant. Mais dans cette maison et à son travail, elle va faire des rencontres étonnantes, extravagantes, des personnages pétris d'une grande humanité. Elle va voir que la vie met sur son chemin des événements, qu'elle le veuille ou non. Le message essentiel est de vivre envers et contre tout. C'est drôle, touchant, magnifique."