Le Renoir du XXe siècle honoré au Grand Palais

  • A
  • A
Le Renoir du XXe siècle honoré au Grand Palais
Partagez sur :

Le Grand Palais remet à l'honneur les oeuvres tardives de Renoir, aujourd'hui peu connues ou mal aimées. Jusqu'au 4 janvier.

"Je commence à savoir peindre." Cette phrase, Pierre-Auguste Renoir l'a prononcée à 72 ans. On est en 1913 et le maître expose notamment ses grands nus, peints au tournant du XXe siècle. Après avoir longuement participé au mouvement impressionniste, le maître ressent la nécessité vers 1880, de revenir au dessin et au travail en atelier. En fait, son génie parvenu à maturité rêve d'en découdre avec les maîtres du passé, Raphaël, Titien et Rubens.

Sans pour autant renier l'impressionnisme, Renoir se livre alors à des expériences novatrices sur le nu et le portrait, notamment, inventant alors un art qu’il veut classique et décoratif. Inspiré par le Sud de la France qu'il découvre en 1890, Renoir peint alors des baigneuses sensuelles, figures antiques et s'essaie à la sculpture.

Applaudies en leur temps pour leur indéniable modernité, ces oeuvres tardives sont aujourd'hui peu connues ou mal aimées. Le Grand Palais a donc choisi de les faire redécouvrir au public suivant une double perspective : révéler ces peintures décoratives, dessins, sculptures... Tout en évoquant le rayonnement de son art dans la première moitié du XXe siècle en France.

Une centaine d'oeuvres sont réunies, certaines ayant appartenu à Matisse ou Picasso. Rassemblées en quinze sections, elles sont ponctuellement confrontées aux peintures de Picasso, Matisse, Maillol ou Bonnard, permettant ainsi de voir le regard de ses contemporains sur un maître issu de la fin du XIXe siècle.

>> Les expos incontournables