Le réalisateur de "Pretty Woman", Garry Marshall, est mort

  • A
  • A
Le réalisateur de "Pretty Woman", Garry Marshall, est mort
Garry Marshall é@ DIMITRIOS KAMBOURIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Garry Marshall, mort mardi, était à l'origine de séries à succès mais avait aussi lancé les carrières de Robin Williams et de Julia Roberts. 

Le réalisateur, acteur et producteur américain Garry Marshall est mort mardi à l'âge de 81 ans, laissant derrière lui de nombreux succès, dont le célèbre film Pretty Woman. Il était aussi un acteur de talent et avait joué dans le film Une équipe hors du commun et dans plusieurs séries télé.

Des suites d'une pneumonie. Le magnat est mort des complications d'une pneumonie, à la suite d'une attaque à l'hôpital dans la banlieue de Burbank près de Los Angeles, selon son attaché de presse. Le président de la Guilde américaine des réalisateurs, Paris Barclay, lui a rendu hommage, saluant son talent pour raconter des histoires "qui ont amené la joie et les rires (...) sur tous les écrans, petits et grands". "C'était un honneur et un plaisir pour nous tous qui avons eu la joie de travailler à ses côtés", a-t-il dit.

Sketches, séries, films. Né à New York d'une mère professeur de danse et d'un père réalisateur, Garry Marshall a débuté sa carrière dans les années 1950 en écrivant des sketches pour des émissions télévisées, notamment le célèbre The Tonight Show. Son premier grand succès à la télévision est venu avec la série The Odd Couple, puis la célèbre sitcom Happy Days dans les années 1970. Il a également révélé Robin Williams au monde entier avec la série Mork and Mindy.  Garry Marshall a commencé à écrire et réaliser des films dans les années 1980. En 1989, il réalise Au fil de la vie. Mais son film le plus connu est certainement Pretty Woman, sorti en 1990, qui a lancé la carrière de l'actrice Julia Roberts.

Ses derniers films critiqués. Ses trois derniers films en tant que réalisateur, Valentine's Day (2010), New Year's Eve (2011) et Joyeuse fête des mères ("Mother's Day", 2016) ont été mal accueillis par la critique, mais ont eu du succès dans les salles. "J'ai été descendu sur [New Year's Eve], mais il a fait 146 millions de dollars à travers le monde", avait déclaré Garry Marshall au New York Times en réaction aux critiques sur son film.