Le réalisateur Jacques Rivette, pilier de la Nouvelle Vague, est mort

  • A
  • A
Le réalisateur Jacques Rivette, pilier de la Nouvelle Vague, est mort
Jacques Rivette est mort vendredi à l'âge de 87 ans.@ AFP
Partagez sur :

Le réalisateur de Paris nous appartient ou L’Amour fou est mort vendredi à l'âge de 87 ans.

Le réalisateur Jacques Rivette, figure de la Nouvelle Vague, notamment connu pour ses films Paris nous appartientL’Amour fou ou La Belle Noiseuse est mort vendredi à l'âge de 87 ans. Il a réalisé 30 films en l'espace de 50 ans.

Figure emblématique de la Nouvelle Vague. Jacques Rivette fut d'abord critique, notamment dans Les Cahiers du cinéma, revue dans laquelle il a occupé le poste de rédacteur en chef de 1963 à 1965. Avec Jean-Luc Godard, François Truffaut ou encore Claude Chabrol, il était une figure emblématique de la Nouvelle Vague, ce mouvement cinématographique qui a considérablement modifié le septième art, en France et dans le monde.

La polémique en 1966. Il passe derrière la caméra pour la première fois en 1960 avec le film Paris nous appartient. En 1966, il créé la polémique avec son adaptation de La religieuse, de Diderot. D'abord censuré par le pouvoir gaulliste, Suzanne Simonin, la religieuse de Diderot est finalement autorisé, mais assorti d'une interdiction en salles aux moins de 18 ans.

L'amour fou marque sa période expérimentale. Ce film fleuve de 4h12 raconte la fin d'une relation entre une actrice et son metteur en scène. Suivront au début des années 1970, Out 1 : Noli me tangere et une année plus tard, sa version réduite, Out 1 : Spectre. Il s'essaye même au fantastique dans Céline et Julie vont en bateau (1974). Dans ces trois films, on retrouve celle qui sera la muse du réalisateur, Bulle Ogier. L'actrice a tourné sept films avec Jacques Rivette.

Jacques Rivette a fait tourner les plus grands : Jane Birkin, André Dussolier, Jean-Claude Brialy, Michel Piccoli et bien sûr, Emmanuelle Béart dans La Belle Noiseuse (1991). Avec ce film, Jacques Rivette reçoit le Grand Prix du jury du festival de Cannes 1991.

Son dernier film, 36 vues du Pic Saint-Loup, était sorti en 2009. Il avait été présenté à la 66ème Mostra de Venise, où le réalisateur a reçu un Prix spécial du jury pour l'ensemble de la carrière.