Le marché de l’art s'envole dare-dare

  • A
  • A
Le marché de l’art s'envole dare-dare
Trois études de Lucian Freud, de Francis Bacon.
Partagez sur :

GROS SOUS - Le marché des ventes aux enchères d’œuvres d'art a atteint un record. En 2013, l'oeuvre la plus chère a été vendue pour 127 millions de dollars.

Du jamais vu. Un record historique. En 2013, le produit des ventes aux enchères d’œuvres d'art dans le monde a augmenté de plus de 13%, à 12,05 milliards de dollars, soit 8,8 milliards d'euros. Du jamais vu, a annoncé mercredi 12 février la société française Artprice. "Cette année faste est portée par une demande mondialisée avec notamment des acheteurs (...) qui affichent un féroce appétit pour les artistes phare du XXème siècle", analyse Thierry Ehrmann, fondateur et PDG d'Artprice.

Record. Un record absolu a été établi le 12 novembre, avec la vente par Christie's de Trois études de Lucian Freud, un triptyque de Francis Bacon datant de 1969, vendu pour la somme de 127 millions de dollars. Par ailleurs, Balloon Dog (Orange), du sculpteur Jeff Koons, est devenue en 2013 l'œuvre d'art réalisée par un artiste vivant la plus chère du monde. Elle a été vendue en novembre pour 58,4 millions de dollars, soit 43,4 millions d'euros.

Rebond. Cette hausse du marché survient après une baisse de plus de 9% en 2012 liée à une forte contraction du marché chinois, alors que sur la même période, les Etats-Unis progressaient.

C’est donc d’extrême justesse que la Chine est arrivée en tête, pour la quatrième année consécutive, avec des ventes de 4,078 milliards de dollars. Soit 62 millions de plus que les Etats-unis, qui arrivent en seconde position. Les grandes puissances représentent à elles seules les deux tiers du marché de l'art. La Grande-Bretagne se classe à la troisième position, alors que la France termine à nouveau au pied du podium. 

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Un tryptique de Bacon, oeuvre d'art la plus chère du monde