Le marathon télévisuel du Téléthon

  • A
  • A
Le marathon télévisuel du Téléthon
Partagez sur :

Le Téléthon a démarré vendredi soir pour un week-end entier de direct. Une émission indispensable mais complexe à organiser.

30 heures de direct, voila le défi médiatique que réalise chaque année le Téléthon. Du vendredi 4 décembre à 18h50 au samedi 5 tard dans la nuit, les animateurs du service public se relayeront sur France 2 et France 3 pour appeler à la générosité des téléspectateurs.

Entre les défis sportifs, les fils rouge et les plateaux en région, l’organisation du Téléthon doit se faire très en amont. "Il y a beaucoup d’artistes qui viennent, beaucoup de témoins, de duplex, de directs. Le plateau est assez complexe. Il faut saluer les prouesses de toutes les équipes", racontait Nagui vendredi sur Europe 1. Il forme avec Sophie Davant le duo principal du week-end depuis plusieurs années, une association nécessaire pour l’animatrice. "Le Téléthon, c’est la fête. Mais c’est aussi de l’émotion, des moments où l’on est fatigué. J’ai besoin de Nagui pour son humour, son rythme".

Le grand prime du samedi soir sur France 2, axé sur le divertissement, restera l’émission principale du Téléthon. Christophe Willem, Lara Fabian, Julien Clerc, Bénabar ou Maurane feront partie des invités. La soirée du vendredi sur France 3 sera plus scientifique, pour comprendre le fonctionnement des maladies et l’évolution de la recherche. L’après-midi du samedi sera plutôt réservé aux plateaux en région et aux divers défis sportifs. Toutes les émissions du Téléthon seront ponctuées de nombreux reportages et témoignages de malades et de leurs familles.

Unique en son genre en France, le Téléthon existe depuis 1986, s’inspirant d’une émission américaine. Il est organisé par l’AFM, pour financer des recherches sur les maladies génétiques neuromusculaires.

> Le Téléthon s’est ouvert dans une atmosphère difficile