Le livre de Magyd Cherfi, l’ex-leader de Zebda, a du mal à passer dans son quartier d’enfance

  • A
  • A
Le livre de Magyd Cherfi, l’ex-leader de Zebda, a du mal à passer dans son quartier d’enfance
Le livre de Magyd Cherfi, "Ma part de Gaulois", est sélectionné pour le prix Goncourt des lycéens.@ AFP
Partagez sur :

Le dernier livre de Magyd Cherfi, ancien membre du groupe Zebda, ne fait pas que des heureux dans le quartier des Izards, à Toulouse, où il a grandi.

En librairies, c’est un vrai succès. Mais Ma part de Gaulois, le dernier livre de Magyd Cherfi, a provoqué l’indignation aux Izards, le quartier de Toulouse où a grandi l’ancien chanteur de Zebda.

"Tu crées l'amalgame". Le président du club de foot du quartier, accompagné par une vingtaine de personnes, sont allés le lui dire en face, le 15 octobre dernier, dans un tabac où Magyd Cherfi dédicaçait son livre. S’en est alors suivi une discussion houleuse, dans laquelle le dirigeant accuse notamment l’artiste de "parler au nom de la jeunesse" des Izards, et de lui faire du tort. "Ça fait 15 ans qu’on ne t’a pas vu mettre un pied dans le quartier", entend-on dans la vidéo postée sur Youtube. "Tu crées l’amalgame. Valorise-la la jeunesse des Izards".


Une interview visée en particulier.  "Plus que le livre, ce sont les propos tenus par Magyd Cherfi lors de la promotion du roman, qui ont choqué. Objet principal du désaccord : une interview réalisée sur i-Télé, début septembre, dans laquelle le chanteur évoque sa jeunesse, expliquant avoir été insulté dès lors qu’il avait un livre à la main. "Pour mes potes, conjuguer correctement ses verbes, c’est devenir blanc, devenir Français, devenir l’ennemi", avait-il alors déclaré, avant de continuer : "lire, c’est trahir, parce que eux n’ont pas les codes."

"J'ai compris leurs blessures et je les respecte". "Il m’arrive de dire des choses qui m’échappent", reconnaît-il d'ailleurs dans la vidéo de la dispute. "Je suis content qu’on leur donne la parole mais j’ai le sentiment de n’avoir offensé personne" précise l'auteur au Courrier de l'Atlas. "Le livre ne leur a pas plu, c’est leur droit. J’ai compris leurs blessures et je les respecte." Sélectionné pour le Goncourt des lycéens, son troisième roman, Ma part de Gaulois, est une autofiction retraçant le parcours et la jeunesse de ce fis d'immigrés kabyles analphabètes, qui, en décrochant le baccalauréat, devient un héros pour certains et un traître pour d'autres.