Le jour où Yvan Le Bolloc’h a rencontré Bruno Solo dans une file d'attente

  • A
  • A
Partagez sur :

En 1990, Yvan Le Bolloch' travaille pour un jeu télé de Thierry Ardisson. C'est dans la file d'attente du public venu assister à l’émission qu'il jette son dévolu sur Bruno Solo.

Avant de se retrouver devant une machine à café sur M6, Bruno Solo et Yvan Le Bolloc'h se connaissaient depuis des années. Invité surprise de l'émission Campus consacré à son ami Bruno Solo, Yvan Le Bolloc'h a levé le voile sur leur rencontre.

Un arbitre pour une émission d'Antenne 2. Tout remonte à 1990. A l'époque, Yvan Le Bolloc'h démarre à la télévision dans Télé Zèbre, une émission de Thierry Ardisson diffusée sur Antenne 2. "Thierry Ardisson a souvent de bonnes idées et aussi des mauvaises. Lorsque j'avais été lui proposer mon concept de jeu, sorti de ma tête cinq minutes avant de le rencontrer, il m'avait dit 'c'est très bien un jeu sur la culture télévisuelle, les génériques et tout ça, c'est super ! On te mettra un arbitre, poursuit Ardisson. 'On va prendre un imitateur noir qu'on mettra en haut d'une chaise d'arbitre de tennis'." Yvan Le Bolloc'h n'est pas du tout emballé mais n'ose le contredire.

"Il était e train de draguer lourdement". Arrive l'instant fatidique de l'enregistrement de la première émission. Yvan Le Bolloc'h a tout prévu. "J'avais décidé de trouver un arbitre dans le public." En arrivant au studio, Yvan Le Bolloc'h remonte la file du public qui attend et est attiré par un homme - Bruno Solo - qui est "en train de draguer lourdement". Il disait à une jeune femme : "Fais-moi donc grincer ton numéro de téléphone !" "Faux ! Evidemment que je n'ai jamais dit ça", rectifie Bruno Solo, amusé.

Dans un premier temps, il snobe la proposition. Yvan Le Bolloc'h poursuit la caricature : alors que Bruno "agitait ses lourdes chaînes en or qu'il avait déjà autour du cou", il lui propose de devenir l'arbitre. Bruno Solo décline poliment, préférant garder une chance d'être candidat au jeu et de gagner des cadeaux. C'est Alain Bouzigues, un ami de Bruno (et autre acteur de Caméra Café) qui le pousse à tenter sa chance de se faire remarquer. Bruno Solo finit par accepter : "ça c'est tellement bien passé entre Yvan et moi, de manière naturelle, qu'ils m'ont gardé !"