Le jour où Tarantino a déclaré son admiration à Claude Brasseur

  • A
  • A
Partagez sur :

Au détour du festival Lumière, Claude Brasseur a appris que le cinéaste américain était un fan absolu d'un film de Godard dans lequel il avait joué.

INTERVIEW

A 80 ans, Claude Brasseur se lance un nouveau défi. Le (grand) comédien, qui a aussi bien joué le père de Sophie Marceau dans La Boum, que Clémenceau dans La Colère du Tigre, sera seul en scène au Théâtre de l'Atelier dès le 1er mars pour une lecture de L’indigent philosophe de Marivaux. Invité pour l'occasion dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie, il a raconté comment Quentin Tarantino lui avait démontré son admiration.

"Je me suis dit, il est fou, pourquoi il m'appelle Arthur ?" Les deux stars du cinéma se sont croisées il y a quelques années au festival Lumière, le festival de cinéma de Lyon. "Alors que tout le monde était en admiration, et pour cause, devant Tarantino, il est venu vers moi", raconte Claude Brasseur. Sauf que le réalisateur américain se rapproche du comédien français en vociférant le prénom...d'Arthur. Claude Brasseur pense alors à une erreur. "Je me suis dit, il est fou, pourquoi il m’appelle Arthur ?" C'est alors que le cinéaste lui explique que pour lui, l'un des plus grands films de l'histoire du cinéma est Bande à part de Jean-Luc Godard, sorti en 1964, dans lequel Claude Brasseur joue un personnage qui s'appelle Arthur.

Le nom de sa société de production. Et Quentin Tarantino n'avait pas surjoué son effet. "C'est l'un des films les plus importants de sa vie. Il l'a prouvé puisqu'il a appelé sa société de production Bande à part", glisse Claude Brasseur, toujours assez fier de l'épisode et de cet hommage.