Le fils de Claude François vend les chansons de son père

  • A
  • A
Le fils de Claude François vend les chansons de son père
Partagez sur :

Les droits de l’œuvre de Cloclo ont été rachetés par un quatuor d’investisseurs français.

Comme d’habitude, Alexandrie/Alexandra, Magnolia for Ever , les célèbres titres de Claude François étaient une mine d’or pour ses héritiers. Pourtant, Claude François Jr, son fils, a cédé les droits éditoriaux de l’œuvre de Claude François à un groupe d’investisseurs privés français, d’après un communiqué diffusé ce mercredi par le groupe Because, qui est un des acheteurs.

Le label Because s’occupe notamment de Thomas Dutronc, Daft Punk, et Justice. En association avec Xavier Niel, actionnaire majoritaire d’Iliad/Free, Alexandre Kartalis, et Olivier Rosenfeld, il a racheté Jeune Musique SA, société d’édition créée en 1967 par Claude François. La somme déboursée par les investisseurs pour obtenir les droits du catalogue reste confidentielle. Contacté par Europe1.fr, le label Because n’a pas souhaité communiquer ce chiffre.

La perle de ce catalogue est la chanson Comme d’habitude, composée en 1967 par Claude François et Jacques Revaux, et reprise par Paul Anka sous le titre My Way. Interprété notamment par Elvis Presley, Céline Dion et Sid Vicious, ce titre est l’un de ceux qui génèrent le plus de droits dans l’industrie musicale. Selon Lefigaro.fr, Jeune Musique avait réalisé un chiffre d’affaires de 569.000 euros au 31 mars 2009, grâce à l’exploitation du catalogue de Claude François. 333.000 euros, soit plus de la moitié de ce chiffre, provenaient de son exploitation à l’international. Le bénéfice net 2009 de la société d’édition s’élève à 35.805 euros.

Claude François Jr, ancien actionnaire principal de Jeune Musique SA, a toutefois conservé une participation minoritaire. D’après le communiqué de Because, il se félicite que le catalogue de son père reste dans le patrimoine musical français. Because annonce que la société holding qu’elle vient de créer en compagnie des trois autres investisseurs a pour vocation d’acquérir d’autres catalogues éditoriaux.