Le dessinateur Siné en cinq dessins

  • A
  • A
Le dessinateur Siné en cinq dessins
Une du journal "Siné Massacre"@ Siné Massacre
Partagez sur :

DISPARITION - Le dessinateur Siné est mort à l'âge de 87 ans. Retour en cinq dessins sur carrière, de "Charlie Hebdo" à "Siné Mensuel".

EN IMAGES

Le dessinateur Siné est mort jeudi à l'âge de 87 ans à l'hôpital des suites d'une opération, selon le compte Siné Mensuel de Facebook. Marquée par des polémiques et des projets personnels, retour en cinq dessins sur la carrière du dessinateur.

Les débuts.

sinémassacre10janvier1963

Maurice Sinet a commencé le dessin dès 14 ans, lorsqu'il entre à l'école Estienne, à Paris. Mais il faudra attendre 1952 pour que les lecteurs puissent voir son premier dessin dans France Dimanche. Il intègre ensuite L'Express où il devient dessinateur politique avant de quitter l'hebdomadaire en 1962 pour créer son propre journal, avec l'éditeur Jean-Jacques Pauvert : Siné Massacre. Mais après neuf numéros, l'aventure s'arrête.


Les années Charlie.

1974charliesiné

Le dessinateur n'intègre réellement la rédaction de Charlie Hebdo qu'en 1981. Il tient dans l'hebdomadaire satirique la rubrique Siné sème la zone. Auparavant, il collaborait de manière épisodique pour le journal, signant seulement quelques dessins et quelques unes.

Dès 1982, le dessinateur fait parler de lui. La Licra l'accuse d'incitation à la haine raciale. L'affaire se tasse grâce aux excuses du dessinateur mais en 2008, il est de nouveau accusé d'antisémitisme après une chronique sur Jean Sarkozy dans laquelle il écrit : "(...) Il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive, et héritières des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !". C'est Claude Askolovitch qui s'indigne le premier de cette chronique. Treize jours plus tard, Philippe Val, directeur de publication de l'hebdomadaire, licencie le dessinateur.


Siné Hebdo et Siné Mensuel.

sinéhebdo

Viré de Charlie Hebdo, Siné fonde son propre hebdomadaire satirique en août 2008 : Siné Hebdo. Il s'entoure de collaborateurs comme Philippe Geluck, Guy Bedos, Christophe Alévêque ou encore Denis Robert. En avril 2010, Siné annonce la fin du journal mais l'aventure reprend finalement en septembre 2011. Cette fois-ci, le journal est diffusé en version mensuelle.


Anticléricales, anticolonialistes et anticapitalistes.

sinéreligion

Dès le départ, le dessinateur ne cache pas ses positions anticléricales, anticolonialistes et anticapitalistes à travers ses dessins. Ces violentes prises de positions marqueront toujours sa carrière de dessinateur, peu importe le journal ou les émissions auxquels il participe.


La maladie.

sinémourir

Le dessinateur, qui souffrait déjà d'insuffisance respiratoire, contracte également une leucémie en 2012. Fidèle à son esprit, Siné n'hésite pas à évoquer la maladie dans les pages de son journal, souvent avec humour. Dans le dernier numéro de Siné Mensuel, publié mercredi, il rédigeait un édito intitulé "Ça m'énerve grave". A l'intérieur, Siné disait ne penser qu'à sa "disparition prochaine" et annonçait aux lecteurs l'opération, qui lui aura finalement coûté la vie.